Pourquoi cette rentrée 2009 a-t-elle eu lieu avec 10 enseignants de moins ?
Pas parce qu’il y avait moins de collégiens vauclusiens en septembre 2009 qu’en septembre 2008 ; en effet il y a eu 195 élèves de plus que l’année dernière, au vu de l’enquête lourde effectuée par l’administration.

Non, tout simplement parce qu’il fallait supprimer 13 500 postes d’enseignants pour pouvoir respecter la logique de la RGPP qui entraîne le non remplacement d’un fonctionnaire sur 2 partant à la retraite.

Mais que restera-il, en terme d’offre de formation, si le budget 2010 reste tel qu’annoncé, soit avec 16 000 postes supprimés ?

Déjà le constat de cette rentrée est catastrophique :

- Des classes tellement chargées que 15% des moyennes de niveaux sont au-delà des capacités d’accueil définies par le rectorat suivant la catégorie des collèges.

- Des groupes de langues à plus de 30

- Des cours de physiques, SVT et techno jamais dédoublés.

- Plus de 165 collègues en complément de service sur 2 , voire 3 établissements dont une cinquantaine sur des communes non limitrophes.

- Des HSA en augmentation partout : l’année dernière les HSA représentaient 7,6% du total de la DGH. Cette année, elles représentent 8%.

- Une offre de formation en diminution, à un moment de crise où les familles se tournent de plus en plus vers le service public : un H/E qui passe de 1,25 à 1,24.

- Une subvention d’état pour l’achat des livres qui a tellement baissé qu’elle ne permet pas d’acheter tous les livres nécessaires aux élèves.

- Des établissements qui, tout en perdant des élèves, se ghettoïsent à cause de l’assouplissement de la carte scolaire.

En conclusion les conditions de travail des enseignants et des collégiens se sont énormément dégradées à cette rentrée et ceci, dans un département où 44,8% de la population est défavorisée et donc où 44,8 % de la population compte sur l’ Education Nationale pour que leurs enfants réussissent leurs études.

A la FSU, nous nous battrons pour que l’ Education Nationale soit un grand service public de qualité qui permette à TOUS nos élèves de réussir. Nous soutiendrons les collègues qui se battent pour que leurs droits soient respectés. Nous serons très attentifs au devenir des collèges qui se vident du fait de l’assouplissement de la carte scolaire pour éviter qu’ils ne deviennent de futur collège Giera.