Promesse de campagne, la création de 500 APS est actée malgré le rejet en CTM des organisations syndicales (sauf l’UNSA).

Le ministère a fait le choix de modifier le décret des AED en insérant une 7e mission : « la participation aux actions de prévention et de sécurité ». D’ici au 1er octobre, les CA devront voter sur le principe et les modalités de ces contrats (circ. n° 2012-136 du 29/08/2012).

Ces nouveaux personnels, sous la responsabilité directe des chefs d’établissement, seront donc recrutés par contrat d’AED spécifique avec bac +2 (décret 2012-1000 du 27/08/2012). Ils commenceront par une formation de 8 semaines (25 heures au PAF et 10 en EPLE).

MISSIONS

Leurs missions seront très larges : « sensibiliser les élèves à l’appropriation des règles de vie collective, la prévention des conduites à risque, la gestion des conflits, la sensibilisation des personnels aux problématiques de violence... », créer des liens avec les partenaires extérieurs (collectivités, police…) et les Équipes Mobiles de Sécurité. Quant aux missions de surveillance, elles resteront dévolues aux seuls AED.

DIFFICULTÉS

Pour le ministère, il s’agit d’« augmenter le nombre d’adultes dans les établissements les plus exposés ». Mais quelle légitimité auront ces nouveaux personnels précaires dont les missions se superposent à celles de personnels qualifiés (CPE, personnels sociaux et de santé) ?

L’attribution à des personnels spécifiques des missions de prévention et de sécurité conduira inévitablement à des difficultés, d’autant que les APS seront sous l’autorité directe du chef d’établissement alors que les équipes d’AED sont organisées par les CPE. De plus, leur rémunération est prévue au minimum de la Fonction Publique alors que le recrutement se situe au niveau III.

Le SNES dénonce ce dispositif car il déconnecte les missions de surveillance et d’éducation des missions de sécurité. Le SNES défend la nécessité de renforcer et de stabiliser les équipes pluriprofessionnelles. Il appelle les CA à procéder à des recrutements supplémentaires d’AED sur des missions éducatives en lieu et place de ces APS. Il demande que tous les AED puissent bénéficier d’un dispositif de formation et de VAE.

Pour en savoir plus : www.snes.edu, penser et exercer son métier, assistants d’éducation.