Appel à la profession

Leur(s) projet(s) / Notre idéal

Ce début d’année 2010 est un moment charnière dans la poursuite de la politique Sarkozy/Chatel dans l’Education.

Alors que se poursuivent les coupes sombres dans les postes et les recrutements, un certain nombre de dossiers et de projets éducatifs sont sur le point d’être finalisés voire achevés (suppression de la carte scolaire, socle commun et livret de compétence, loi sur la mobilité dans la Fonction Publique et détachements massifs de professeurs des écoles dans le corps des certifiés, réforme du lycée, augmentation du pouvoir des chefs d’établissement, réforme de la formation professionnelle des enseignants).

Sans entrer ici dans le détail de chacune d’entre elles, ces réformes mises bout à bout dessinent le visage d’une Ecole libérale, concurrentielle, injuste, inégalitaire, aux antipodes de l’idéal républicain qui nous anime.

Attaquer l’Ecole, le service public et la Fonction publique, c’est faire sauter un verrou majeur empêchant aujourd’hui la marchandisation et la mise en concurrence générale de la société.

Fidèles aux fondements de l’Ecole et de la République laïque, gratuite et généreusement ouverte aux plus défavorisés, nous voulons un collège, un lycée à la fois ambitieux et démocratisés, ouvrant aux jeunes les voies de l’avenir social et professionnel par l’accès à la connaissance, à la culture, à la formation et à la qualification, aux poursuites d’études.

Nous sommes porteurs d’un autre projet éducatif, et notamment :

– d’un collège à qui l’on donne les moyens et la possibilité de traiter les apprentissages de base et les difficultés scolaires sans redéploiement ou diminution du temps consacré aux savoirs, sans se résigner à la constitution de ghettos scolaires, sans imposer toujours plus de travail, de réunions, de tâches nouvelles aux enseignants.

– D’un lycée général, technologique et professionnel qui permette de démocratiser la formation en préservant réellement la diversification et l’équilibre des savoirs et des séries, qui accompagne les jeunes vers le bac et la poursuite d’études au travers de dispositifs spécifiques, de passerelles, de rattrapages, de dédoublements, de suivi individualisé, .. ;

Cette autre école suppose une autre politique de l’emploi :

– des enseignants plus nombreux et donc des recrutements en hausse, à l’inverse du dogme de départs en retraite non-remplacés

– des enseignants revalorisés dans leur traitement, leurs carrières, leurs statuts

– des enseignants concepteur et maîtres de leur enseignement et non pas assujettis aux chefs, aux nouvelles hiérarchies choisies par lui (conseil pédagogique), soumis à la réunionite, aux tâches toujours plus nombreuses

– des enseignants recrutés et formés à bac+5 capables d’être au diapason de la société de la connaissance et de l’innovation du XXIe siècle.

Personnels du second degré, professeurs

Tout est encore possible

Nous pouvons imposer les choix d’avenir qui sont les nôtres

L’avenir de l’Ecole, de nos métiers se joue aujourd’hui

Participons aux temps forts,

Engageons une lutte longue, dure, diversifiée dans ses modalités.

Téléchargez le tract unitaire d’appel à la grève et à la mobilisation pour le 21/1

Appel unitaire SNES, SNEP, CGT Educ’action, SUD Education