Le SNES a demandé à rencontrer le Conseil Général 13 suite aux informations parvenues au sein des CIO qui annonçaient le regroupement et la fusion de plusieurs CIO. Il était donc à craindre que soit appliqué dans notre Académie ce qui se passe déjà ailleurs : la fermeture de CIO dans la cadre de la mise en place du « service public national d’orientation » et aussi dans le contexte des économies budgétaires. Heureusement, il n’en est rien pour l’instant et suite à cette entrevue, le CG a écrit au Recteur : texte en pièce jointe.

Compte-rendu audience SNES au CG 13 du mardi 15 mars.

Nous avons été reçus plus d’une heure et demi par M.Amato, conseiller technique de Mme Ecochard vice présidente déléguée à l’éducation et M.Buteau, Directeur Adjoint de l’éducation au Conseil Général.

La discussion a porté sur principalement 2 points.

1/ L’aspect politique de la question de l’orientation et du service public d’orientation et ses conséquences sur l’orientation scolaire et le service d’information et d’orientation de l’Education Nationale, composé des CIO, avec la mise en oeuvre de la loi sur l’orientation et la formation tout au long de la vie, dans un contexte de désengagement de l’Etat ou RGPP (suppression de postes et de structures).
Nous avons fait part au CG de notre analyse de la situation et notre position.
Le CG 13 a réaffirmé la nécessité d’une spécificité de l’orientation scolaire. Pour lui, le service public d’information et d’orientation de l’Education Nationale ne peut être fondu dans un lieu unique au sein d’un futur service public d’orientation aujourd’hui mal défini dans lequel l’orientation professionnelle et l’orientation scolaire seraient confondues. L’existence de CIO au plus proches des établissements scolaires est un élément structurant de l’orientation scolaire : le CG 13 est attentif à ce que les élèves et leurs parents puissent bénéficier d’un service de qualité et de proximité.

2/ Le CG 13 nous a donné des précisions sur son implication dans la gestion des CIO ; soucieux de donner les moyens aux CIO à gestion départementale de fonctionner au mieux, il a proposé au CSAIO, le relogement du CIO Marseille II, actuellement logé de façon dispendieuse et non satisfaisante, au 16, rue Edmond Rostand dans des locaux appartenant au département. Sa démarche n’est ni celle d’un désengagement, ni celle d’enclencher un processus de fusions de CIO dont il nous a par ailleurs rappelé qu’il ne relevait pas de la compétence des collectivités. Il n’a pas d’autre projet que ce relogement même si a été évoqué par ailleurs celui du CIO IV sans pour autant que ce projet soit retenu.

Pour être tout à fait transparent, Mme ECOCHARD,Vice-Présidente du Conseil Général, déléguée à l’éducation a envoyé une lettre sur ces éléments au Recteur.

Se reporter à la lettre en pièce jointe.

Et maintenant ?

Pour nous, la prochaine étape est une audience avec le Recteur afin de continuer à faire la clarté sur cette question des CIO mais également sur les budgets en baisse, les frais de déplacements non remboursés et maintenant les suppressions de postes d’administratifs communiqués aux DCIO dans des conditions scandaleuses.