Le CTPD de préparation de rentrée 2009 se réunira le vendredi 30 janvier.

Il examinera les prévisions d’effectifs et la dotation horaire des collèges du département.

L’an dernier une erreur de prévision d’effectifs avait entrainé des suppressions de postes plus importantes que prévues

Cette année la baisse des effectifs est quasiment stoppée et pour la première fois depuis longtemps, notre département ne connaitra pas de suppression de postes mais une création modeste d’un seul poste.

Cette création ne compensera pas les postes qui ont été supprimés de façon indue.

Nous mettons à votre disposition les documents de travail du CTPD :

- Prévision d’effectifs par niveaux

- Dotation horaire initiale

- Paramètres de calcul de la DGH

Tous les chefs d’établissement connaissent leur DGH et doivent communiquer toutes les informations nécessaires ( ventilation par niveau et par discipline , TRMD, Heures postes et HSA) pour que les collègues puissent débattre de la répartition.

Dotation horaire initiale

Effectifs et DGH

Prévision d’effectifs par niveaux

Prévisions d’effectifs

Ventilation HP HSA par collège

Ventilation HP HSA par collège

Paramètres de calcul de la DGH

Paramétrage de calcul de la DGH (G4)

Notre analyse

Un plan d’urgence pour le 13

Le département a besoin de moyens d’urgence car depuis des années le retard s’accumule. Avec l’accumulation des suppressions de postes, les collèges des catégories 4, 5 et 6 ont été étranglés au point d’avoir aujourd’hui un H/E inférieur à celui de 2003 (qui était déjà < moyenne nationale), les collèges ZEP non AR ont vu eux aussi leur H/E baisser (cat 3 : H/E=1,30 alors que 1,35 en 2003). Ces collèges qui connaissent de plus des hausses d’effectifs par classe, n’arrivent plus à répondre correctement aux besoins des élèves à la fois pour l’éveil de leur curiosité que pour aider ceux qui ressentent des difficultés d’apprentissage.

Compte tenu de ces des caractéristiques sociologiques du département, les résultats catastrophiques aux différentes évaluations et examens, la faiblesse des moyens nous réclamions En 2005,un plan d’urgence pour l’éducation dans le 13.

Le retard s’accumule

Pour la rentrée 2009 il nous manque au minimum 344h pour conserver les moyens de l’an dernier puisque les effectifs sont stables. En effet, à cette rentrée nous avons constaté 537 élèves de + que prévu. Pourtant il y a eu la suppression de 117,5 postes. Selon toute logique on aurait du voir la dotation pour 2009 abonder pour compenser cette erreur de prévision d’effectifs. Il n’en est rien !
Celle-ci n’augmente que de 144h HP par rapport à l’an dernier alors qu’elle devrait l’être de 488h.
Et le Recteur dans sa répartition des moyens ose parler de « consolidation » des moyens des collèges ! À la rentrée 2006 on a constaté 67 élèves de plus, à la rentrée 2007 123 de moins, à la rentrée 2008 537 élèves de plus et sur ces 3 ans prés de 300 postes de moins !

Trop de HSA

Dans le budget le nombre des HSA reste identique mais les personnels des collèges ont dit massivement qu’ils les refusaient au point que pour assurer la rentrée l’IA a transformé plusieurs centaines d’HSA en GHS pour assurer la rentrée. Les raisons qui ont conduit les personnels à refuser ces HS à cette rentrée demeurent. Avec la diminution des postes de TZR envisagés (3000 postes supprimés au nom de l’amélioration du remplacement !) qui va occuper ces GHS ?

Des ouvertures d’UPI sans moyens supplémentaires

Malgré cette insuffisance de moyens, l’IA, souhaite poursuivre la politique d’ouvertures d’UPI et le développement des classes européennes. C’est louable. Comment pourrait-on refuser que des enfants atteints de handicap ne puissent accéder à l’école ? Comment ne pas développer l’enseignement des LV dans le contexte européen où nous sommes ? Mais peut-on envisager qu’à côté de ces mesures perdure des classes de LV à plus de 25 dans lesquelles il est déjà difficile de faire pratiquer l’oral à tous les élèves ? , peut-on envisager qu’à côté de ces mesures perdure des classes chargées qui accueillent de plus des élèves dyslexiques ou dyspraxiques (ou simplement en échec car aucun diagnostic n’a été posé tant la consultation est chère !).?
Les années précédentes ces moyens dévolus à l’ouverture d’UPI n’amputaient pas les moyens du 2° degré.

Nous réclamons donc que des moyens spécifiques soient alloués au département pour l’accueil des enfants handicapés conformément à la loi.

le SNES revendique au nom des personnels une autre dotation pour le département afin de porter le H/E au niveau de celui de la Seine St Denis entre autre (en tout état de cause nous ne pouvons plus rester dans le bas du tableau en étant le département qui contient le plus Ambition Réussite et 1/3 d’étab en ZEP)