8 juillet 2014

Notre académie, nos établissements

CTSD des Hautes-Alpes : des vies scolaires asphyxiées !

CTSD des Hautes-Alpes du 24 juin : des vies scolaires asphyxiées !

Les AED sont gérés hors titre 2 dans le programme 230 et sont assimilés à des crédits de fonctionnement. Sur ce service on trouve aussi les bourses des élèves.
A la rentrée 2013, l’enveloppe avait beaucoup baissé mais compte-tenu que l’administration ne pouvait pas toucher aux bourses (ça se serait trop fait remarquer !), elle a préféré enlever des postes de surveillants dans les établissements du 05 (ça se remarque moins et peu de monde s’en soucie !).

Donc en 2013 on avait supprimé 5 postes notamment en enlevant 2.5 postes équivalent temps plein pour le remplacement. Ceci a eu pour effet de comprimer un peu plus les vies scolaires en leur enlevant toute possibilité de remplacer un congé maladie ponctuel.

Le recours aux contrats CUI est la solution trouvée par l’administration pour soutenir les vies scolaires en souffrance. Il s’agit de personnels précaires, renouvelables tous les 6 mois pour une durée de travail de 20h/semaine et mal payés que l’administration du 05 faisait travailler 26 h / semaine car on lui décomptait les vacances scolaires. Les agents en CUI ont fait valoir leurs droits et ont gagné au tribunal administratif, contraignant l’administration à ne leur faire travailler que 20h.

Pour la rentrée 2014 : l’enveloppe est constante, c’est-à-dire que la baisse des effectifs en vie scolaire est entérinée. Nous ne verrons pas d’amélioration des taux de surveillants dans le 05. En réalité, la situation s’aggrave puisqu’un poste ETP est retiré pour les besoins de remplacement du département.

Ceci se décline ainsi :

█ 0.5 etp au collège Vauban de Briançon

█ 0.5 etp au lycée Honoré Romane

█ Un glissement d’un AED entre le collège de Veynes et le LEP de Veynes

Les représentants des personnels du SNES-FSU ont vivement critiqué ces conditions de rentrée qui fragilisent les vies scolaires et ne prennent pas en considération la spécificité des établissements : comme à Embrun où 7 surveillants sont nécessaires pour l’internat mais l’administration joue sur la cité scolaire qui permet de mutualiser les surveillants.

Les élèves de BTS ne sont pas comptabilisés comme internes. Réponse de l’administration : ils ne nécessitent pas des mêmes besoins et pourraient même servir de maîtres au pair pour suppléer les carences de l’administration !

Les représentants du personnel ont donc émis un VOTE DEFAVORABLE UNANIME qui a conduit à un nouveau rejet lors du 2° CTSD du 4 juillet puisque l’administration a campé sur ses positions.

En piéce jointe le tableau de répartition des AED pour les établissements du 05.