Le Conseil régional a décidé d’harmoniser les tarifs cantines des élèves sur l’ensemble de la région et de faire participer tous les commensaux aux charges du FARPI.

Ce Fonds qui sert à payer le personnel des cantines, était jusque là alimenté par un prélèvement de 22.5% sur le tarif payé par les seuls élèves demi-pensionnaires et pensionnaires ; la décision prises est de réduire le prélèvement (21.5% au lieu de 22.5%) mais de le prélever aussi sur les autres commensaux. Au total, ce versement au FARPI se révèlera bien supérieur à ce qu’il était. Les CA des lycées doivent donc étudier une hausse du prix du ticket de cantine de cet ordre pour les commensaux, à laquelle s’ajoute éventuellement une hausse du ticket pour tous liée à l’inflation.

Cette décision du Conseil Régional a pour but de compenser l’insuffisance de la dotation d’Etat pour assumer les charges déléguées aux collectivités territoriales dans le cadre de la décentralisation des TOS.

Se trouve ainsi étendu un dispositif que le SNES dénonce depuis plusieurs années et qui consiste à faire directement payer aux familles, aux usagers, la rémunération des personnels en plus du prix des denrées.

Pour le SNES, le prix de la cantine devrait uniquement servir à financer l’achat des denrées. La rémunération des personnels, les frais liés aux locaux ou aux équipements devraient être entièrement pris en charge par la collectivité dans le cadre de son budget et des ressources prélevées par l’impôt.

Le SNES propose donc que dans tous les CA de lycées soit recherché l’accord des représentants des lycéens et des familles pour dénoncer le FARPI, refuser la hausse liée à l’inflation et obtenir un vote contre la hausse unilatérale du prix de la cantine liée au FARPI.

A défaut d’un vote contre majoritaire sur ce point, on pourra faire voter une contre proposition qui étale la hausse sur plusieurs années, et qui la module en fonction des indices de rémunération des agents.

Dans tous les cas, on pourra faire voter une motion dénonçant le fait qu’une partie du prix du repas serve à payer les fonctionnaires.

Nous attirons également l’attention des CA de lycées sur la forte baisse des fonds sociaux.