17 juin 2012

Notre vie syndicale

Ce que les élus du SNES proposeront dans les commissions du mouvement intra-académique

Le rectorat a fait preuve de légèreté en publiant de façon prématurée le vendredi 8 juin un projet de mouvement inabouti et imparfait. Les 10 jours qui séparent la publication de ce projet de la réunion des commissions paritaires des 19, 20 et 21 juin auraient été utiles pour corriger les erreurs et améliorer les situations les plus difficiles en recherchant des postes supplémentaires à réinjecter dans le mouvement : postes bloqués pour les stagiaires, postes libérés pendant un an par congé formation, déblocage de zones de remplacement.
C’est ce travail qu’ont fait les élus du SNES durant 10 jours. Dans un souci de transparence, nous vous présentons par avance les remarques et propositions que nous allons porter en commission à partir de lundi.

Notre analyse générale du mouvement

L’ordre de passage des disciplines et le fil des FPMA

Notons tout d’abord que les affectations vers les nouveaux établissements de Marseille se déroulent correctement, en toute transparence. Le dispositif particulier négocié par les commissaires paritaires pour la fermeture de Michelet permet le transfert correct de tous ceux qui l’ont souhaité vers La Fourragère mais aussi le maintien dans les arrondissement du centre ville pour ceux qui le demandent. La mise au mouvement des postes permet en outre l’arrivée dans la transparence de nouveaux collègues sur les postes supplémentaires.

Dans le mouvement des mathématiques on constate plusieurs erreurs dans les affectations qui ont été annoncées. La rectification de ces erreurs et la réinjection dans le mouvement de 3 postes stagiaires sur 58 bloqués permettent de résoudre les problèmes, de muter des candidats à l’heure actuelle non mutés ou placés en extension très loin de leurs voeux. Les propositions que feront les commissaires paritaires du SNES-FSU auront le souci conjugué de l’intérêt des collègues et du service public d’éducation.

Anglais : Les élus du SNES proposeront de nombreuses modifications lors de la FPMA : d’une part pour rétablir dans leur droit 3 collègues qui peuvent prétendre, compte tenu de leur barème, à obtenir un poste en les améliorant dans leur voeu ou en les mutant, d’autre part pour replier plus correctement une collègue mesure de carte scolaire. Ces erreurs pourraient avoir des conséquences sur des collègues ayant des barèmes inférieurs, mais nous proposerons de débloquer 2 supports stagiaires, ceux-ci pouvant être affectés dans des établissements où des collègues sont en congé formation l’an prochain. Trois autres supports stagiaires pourraient être réinjectés dans le mouvement car on peut affecter les stagiaires sur des BMP dans des établissements voisins et équivalents. La totalité de ces opérations auraient pour conséquence de muter 7 collègues supplémentaires et de modifier 18 autres affectations prévues (la majorité en les améliorant dans leurs voeux) ce qui équivaut au total à changer le quart du mouvement prévu. Notons enfin que la sortie des postes ECLAIR du mouvement empêche de nombreuses mutations et améliorations (en particulier pour les néo titulaires) et aura pour traduction, dans ce mouvement d’anglais, de rendre vacants 10 à 12 postes dans les établissements ECLAIR !

En Sciences Physiques, les commissaires paritaires proposeront deux rectifications dans l’affectation des collègues en mesure de carte scolaire car ces collègues ont été mutés dans une commune éloignée de leur affectation d’origine alors qu’il y avait des possibilités d’affectation plus proches.
Nous ne pouvons proposer une mutation que pour un seul collègue au départ non muté. Il y avait peu de postes vacants, le blocage des postes stagiaires et des postes ECLAIR nous empêche de réaliser au moins deux modifications qui auraient pu permettre de muter des collègues actuellement non mutés. Six collègues se retrouvent en extension au-delà des voeux formulés sans que nous puissions les remonter.

En SVT, les commissaires paritaires chargés de la discipline proposeront des rectifications d’erreur ainsi que des améliorations du mouvement.
Ils proposeront de pourvoir un poste laissé vacant, permettant ainsi l’amélioration de l’affectation de trois demandeurs de mutation.
Le SNES demandera également la remise au mouvement d’un poste réservé stagiaire dans Marseille. Nous appuyant sur la diminution de l’horaire des stagiaires, nous proposerons de déplacer ce poste stagiaire vers un bloc de moyen provisoire de 15h disponible dans un établissement proche. Cette opération permettrait d’apporter une mutation à deux collègues initialement non mutés sur le projet du rectorat.


En Histoire-Géographie :
Les commissaires paritaires du SNES proposeront une chaine pour réaliser la mutation simultanée de deux conjoints, leur permettant ainsi d’arriver dans le même département. En effet, leur barème leur donne droit à cette mutation. Cette chaine améliore aussi la mutation de 4 collègues dont 2 qui partaient initialement en extension et permet à un non muté d’obtenir une mutation.
Par ailleurs nous proposerons de réaliser deux mutations de plus. Si les postes ECLAIR n’étaient pas bloqués, un 3e candidat aurait vu sa mutation réalisée.
Enfin, nous améliorons la situation de plusieurs collègues qui arrivaient sur des vœux larges en tenant compte de leurs vœux antérieurs plus précis.
A l’issue du mouvement, nous devrions avoir une dizaine de postes ECLAIR vacants

En éducation musicale, la récupération d’un poste bloqué stagiaire à Vitrolles (établissement ZEP) en échange d’un BMP en collège à Marseille permettrait d’améliorer l’affectation de deux collègues mutés en extension.
Par ailleurs un repli de carte scolaire différent de celui proposé par l’administration permettrait d’améliorer l’affectation d’un autre demandeur, en plus de celle du collègue mesure de carte scolaire.

En Lettres Modernes, parmi les postes stagiaires que nous proposons de récupérer, deux d’entre eux (qui peuvent être remplacés par des BMP de 15h) permettraient de réaliser des améliorations.
Il serait ainsi possible d’intégrer deux candidats à mutation supplémentaires et de remonter dans leurs vœux plusieurs autres. En reprenant certains replis de Mesure de Carte Scolaire proposés par l’administration, de nombreux candidats seraient rétablis dans leurs vœux antérieurs.

En Economie Gestion, un mouvement très contraint depuis des années à cause des mesures de cartes scolaires et des postes spécifiques attribués en fonction des avis de l’inspection. La situation en économie gestion option communication (8011) est particulièrement difficile : 2 postes fixes pour l’académie et trois mesures de cartes scolaires. Les commissaires paritaires proposeront la création d’une ZR dans les Alpes pour atténuer les conséquences difficiles d’une mesure de carte scolaire dans ce secteur. Cela permettrait également de replacer un collègue en mesure de carte sur un poste fixe dans les Bouches-du-Rhône. Reste la situation également peu satisfaisante de collègues entrant dans l’académie.

En philosophie : le mouvement est très contraint étant donné le faible nombre de postes à pourvoir et les trois mesures de carte scolaire. La récupération d’un poste stagiaire à Aix-en-Provence permettrait de muter deux collègues supplémentaires sur les quinze qui n’ont pas obtenu de poste et d’améliorer la situation de deux collègues.

Lettres Classiques  : Le grand nombre de mesures de carte scolaire et les dix supports stagiaires font que 21 candidats n’ont pu obtenir de mutation. Les commissaires paritaires proposeront de récupérer au moins deux postes stagiaires à Marseille, ce qui permettrait à cinq collègues de voir leur situation améliorée et que trois collègues ne soient pas mis en extension, étant donné qu’aucun de leur vœu n’a été satisfait (il y a actuellement cinq collègues dans cette situation).


En documentation :

on ne peut que constater que 5 postes restent vacants dans le 04 et 5 dans le 05, signe de l’urgence à abonder les recrutements au CAPES dès 2012.
14 réaffectations obligatoires prioritaires bloquent le mouvement et la plupart des demandeurs en poste fixe souhaitant muter de leur propre choix n’obtiennent pas satisfaction.
Deux replis prioritaires peuvent être mieux réaffectés.

En espagnol

Le projet du rectorat prévoit de ne muter qu’un demandeur sur 3, et encore : 9 des 15 mutés en établissement le seraient en mesure de carte scolaire ! Par ailleurs, plus d’un poste sur 2 est en ZR ! A ce 1er jet nous proposerons quelques corrections. Mais on n’améliorera la mobilité des agents qu’en réinjectant des supports, et c’est possible : 3 postes stagiaires dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse peuvent être repris en échange de BMP clairement identifiés et permettre d’améliorer très sensiblement le rang de voeux pour une dizaine de personnes, dont 1 mesure de carte et 2 non mutés.

STI

En STI, un mouvement rendu très difficile par l’absence de postes qui rend les affectations des collègues en mesures de cartes scolaires problématiques.
En productique, la chaîne que les commissaires paritaires présenteront améliorerait les mutations, en évitant l’envoi d’un collègue en mesure de carte scolaire hors de son département d’origine - le seul poste créé sur le 13 étant typé « Poste Spécifique » au prétexte du BIA, module qui ne constitue pas un réel besoin pour la discipline -, privant de cette affectation un autre collègue, également en carte scolaire et la réclamant avec un fort barème. Au final, la chaine favoriserait la mutation de trois demandeurs qui se trouvent sans affectation projet.

TECHNO

En techno collège nous veillerons à ce que les nombreuses cartes scolaire mal placées soient rétablis dans leur droit, travail qui permettra d’augmenter le nombre de mutés.

Arts Plastiques

Une seule chaîne envisagée pour les arts plastiques :
Deux blocs de moyens provisoires permettraient de libérer un poste stagiaire bloqué dans le Vaucluse, ce qui permettrait à un candidat non muté d’arriver sur son voeu 2, ce dernier libérant un poste à Avignon sur lequel arriverait un candidat qui progresserait alors de son voeu 15 à 14.

Notre analyse générale du mouvement

L’ordre de passage des disciplines et le fil des FPMA