27 juin 2014

Catégories

Co-Psy Des avancées nationales mais l’académie décroche !

Grâce à notre forte mobilisation depuis plusieurs années, le MEN se préoccupe enfin de son service public d’orientation. Que l’on se réfère aux conclusions du GT 14, concrétisées dans les trois fiches adressées aux recteurs le 17 mars ou encore, désormais, à la circulaire de rentrée, on note :

  • une évolution sensible sur les missions des CO-Psy, DCIO et CIO lesquels demeurent dans le giron de l’Etat.
  • une méthode nationale pour un état des lieux de la situation du réseau des CIO.

Par ailleurs, la loi sur la formation professionnelle, votée le 5 mars, inscrit un positionnement clair sur le SPRO* : l’orientation scolaire reste de la compétence de l’Etat ; un cadrage national définira les conventions Etat/Région. .

Par contre, dans certaines académies dont la nôtre, contrairement aux engagements du MEN, des Recteurs procèdent toujours de façon intempestive à la fermeture de CIO. C’est bien de désengagement de l’Etat qu’il s’agit.
Comment expliquer autrement la fermeture du CIO St Just situé dans le 13e arrondissement de Marseille, le plus peuplé de la ville et, socialement, l’un des plus défavorisé ? Le SNES intervient fermement auprès du MEN.
Le déménagement du CIO I se prépare dans des conditions inquiétantes. Les domaines ont en effet finalement concédé le local du Boulevard Barral au Rectorat. L’impréparation est cependant manifeste et nous avons les pires inquiétudes sur les conditions matérielles de rentrée.
Le SNES est intervenu en CTA pour que le CHS-CT soit saisi au sujet des incidences sur les conditions de travail des Conseillers d’Orientation Psychologues de cette restructuration, comme la loi l’impose. Cette question a été mise à l’ordre du jour du CHSCT du 3 juillet.

*SPRO : service public régional d’orientation