30 septembre 2015

L’actualité syndicale

Collège 2016 : Appel commun SNES / FCPE Alpes de Haute Provence

Déclaration commune de la FCPE 04 , du SNES 04 et du SNEP04

Parents et enseignants pour dire NON à une réforme qui creuse davantage les inégalités et donne trop d’autonomie aux collèges.

La FCPE 04, première fédération de parents d’élèves, le SNES-FSU 04, premier syndicat de professeurs des collèges et le SNEP-FSU04 partagent les objectifs d’un collège démocratique et juste. Ils appellent parents et professeurs à débattre ensemble des moyens d’améliorer l’existant.

Notre système éducatif, bien qu’ouvert à tous, est en effet, dès l’école, trop inégalitaire et ségrégatif. La réforme collège 2016 se présente comme une tentative louable de résoudre les problèmes que révèle le collège actuel mais elle peine à convaincre. La réécriture des programmes et du socle commun de connaissances, de compétences et de culture également était devenue urgente, il fallait donc sortir du système à deux vitesses créé par la Loi d’orientation Fillon : les programmes scolaires pour les enfants issus des milieux les mieux dotés, un socle commun défini a minima pour les enfants des milieux populaires.

L’assouplissement de la carte scolaire a favorisé considérablement les dérives consuméristes et les politiques d’établissement encouragent l’entre-soi. Les enquêtes et bilans mesurent aujourd’hui l’échec de la Loi d’orientation Fillon de 2005.

Si le collège ne peut plus être un petit lycée, il ne peut pas non plus devenir une école primaire continuée. Nous aurions besoin aujourd’hui d’un collège qui soit pensé pour cette tranche d’âge très spécifique des 11 / 15 ans. Ces jeunes adolescents sont déjà de « grandes personnes » et attendent des réponses aux questions qu’ils se posent, aux expériences complexes qu’ils vivent dans leur famille ou avec leurs pairs, dans la ville, ou sur les réseaux sociaux. Aussi, nous sommes attachés à un collège qui ait de l’ambition pour nos jeunes.

Si la démarche de projet et l’interdisciplinarité peuvent être utiles, cela doit se faire en lien avec les enseignements disciplinaires, les programmes, et cela ne doit pas amputer le temps consacré aux disciplines.

Les sciences et la technologie, que la réforme maltraite, sont des ouvertures essentielles sur des activités humaines et des problématiques du monde moderne.

Les options, les sections bilangues ... peuvent contribuer à la mixité sociale, si tant est que l’on répartisse les élèves entre plusieurs classes.

Par ailleurs, l’autonomie des établissements que prône le ministère risque d’accroître les inégalités entre les familles, en fonction de l’établissement dans lequel elles scolarisent leurs enfants et d’accroître les ruptures dans la continuité des apprentissages pour les élèves amenés à changer de collège.

La concurrence déloyale que livre le privé doit être évoquée.

Nos enfants vivent ensemble ! Demain, ils seront adultes ensemble ! Aussi, le collège public doit répondre aux besoins de tous les élèves, de toutes les familles : pas de projet démocratique et égalitaire sans mixité sociale !

Construisons un collège pour tous ! Pour cela, la FCPE 04 , le SNES-FSU 04 et le SNEP-FSU04 considèrent que le collège mérite une autre réforme. Pour cela, il est extrêmement urgent d’écouter ce que les acteurs de terrain ont à dire.