5 octobre 2015

L’actualité syndicale

Collège Gay Lussac de Colombes(92) : annulation des conseils de discipline et médiation mise en place, suite à l’action des collègues, du SNES et du SNEP

MAJ 8/11/15 annulation des conseils de discipline et médiation mise en place, suite à l’action des collègues, du SNES et du SNEP

Depuis deux semaines, Oscar Roman et Gary Pham, enseignants au collège Gay Lussac de Colombes, soutenus par des actions de grève majoritaire de leurs collègues et de solidarité au-delà de l’établissement (pétitions, manifestation...), avaient engagé une grève de la faim pour exiger l’abandon des procédures disciplinaires que l’Administration avait initiées en raison de leur participation au mouvement de lutte contre la sortie de leur établissement de la carte de l’Education prioritaire en décembre 2014 et janvier 2015.

Le SNES-FSU et le SNEP-FSU ont accompagné Oscar Roman et Gary Pham, à leur demande, dès qu’ils ont eu connaissance des poursuites disciplinaires, au mois d’avril. Ils ont tout mis en œuvre pour les défendre et s’opposer à toute mesure répressive d’un mouvement de lutte dont la Ministre porte la responsabilité par ses coups de force sur la carte de l’Education prioritaire et son refus du dialogue.

Le SNES-FSU et le SNEP-FSU sont intervenus, auprès du Recteur et de la Ministre, pour dénoncer des méthodes et des propos inacceptables d’une partie de l’Administration dont le but évident était de faire monter la tension dans l’établissement et de dresser les composantes de la communauté éducative les unes contre les autres : grève des collègues déclarée illégale, menace de l’application de l’arrêt Omont, mesures infantilisantes, vexatoires et autoritaires...

Ils ont agi, en lien avec les collègues et la section SNES de l’établissement, pour une sortie du conflit par le haut et dans la dignité, passant par la mise en place d’une médiation et l’annulation des conseils de discipline.

Face à la détermination de la mobilisation et dans le souci partagé avec les collègues de retrouver le chemin du dialogue et de rétablir la sérénité dans l’établissement, le nouveau Recteur de l’académie de Versailles, M. Filâtre, a suspendu les procédures disciplinaires et accepté la mise en place d’une médiation. Celle-ci, qui a débuté mercredi 7 octobre par une table ronde réunit membres de l’Administration d’un côté, et Oscar Roman, Gary Pham, des représentants des collègues, les co-secrétaires académiques du SNES et du SNEP de l’autre. Elle a d’ores et déjà abouti à l’annulation des conseils de discipline, ce qui était la condition indispensable posée par les collègues pour que la suspension de la grève se transforme en arrêt de celle-ci.

Le SNES et le SNEP (FSU) considèrent que, dans tous les établissements, la sérénité passe par l’amélioration des conditions de travail et par un dialogue social et des négociations qui ne s’affranchissent pas des avis majoritaires exprimés par les personnels et leurs représentants.


Deux collègues du collège Gay Lussac de Colombes ont engagé une grève de la faim pour réclamer l’arrêt de procédures disciplinaires qui les visent. Ils ont le soutien de leurs collègues qui ont appuyé leur revendication en faisant grève majoritairement trois jours.
L’Administration reproche aux deux collègues une faute professionnelle qu’ils auraient commise dans le cadre du mouvement de lutte contre la réforme de l’Éducation prioritaire en décembre et janvier dernier.

La section départementale et la section académique du SNES ont interpellé les autorités académiques. Après le refus de la Ministre et du Recteur d’entendre les revendications légitimes des personnels en lutte l’an dernier contre la réduction de la carte de l’Éducation prioritaire, l’Administration prend le parti, par l’engagement de procédures disciplinaires, de raviver des tensions, là où le dialogue et l’écoute sont nécessaires et attendus. Les propos tenus par des membres de l’Administration, assimilant l’action collective de solidarité des personnels avec leurs collègues à une action illégale, sont à cet égard inacceptables.

Le SNES-FSU met tout en œuvre pour assurer la défense des collègues et s’oppose à toute mise en cause du droit de grève, de réunion et d’expression