17 janvier 2008

L’actualité syndicale

Compte rendu de l’entrevue du SNES avec M. Le Recteur

Le SNES a été reçu longuement par le Recteur et ses collaborateurs vendredi 11 janvier après-midi. Nous avons pu présenter nos analyses et revendications sur différents dossiers. Si les réponses du recteur ont souvent repris l’argumentaire du Ministre, l’essentiel de nos demandes de concertation au niveau rectoral ont été entendues.

Baccalauréat

Ainsi, au sujet du calendrier du baccalauréat (dont nous avons dénoncé le report) et du calendrier de fin d’année (conseils de classe, orientation, examens, phases d’ajustement...), le recteur a accepté que des groupes de travail soient créés pour rechercher les moyens d’amortir les effets du calendrier national au niveau académique (dates des réunions d’harmonisation, des jurys, de saisie des notes, de délais de correction ...). Les tournées de répartition des copies entre les centres d’examens seront par exemple doublées pour permettre de préserver le temps de correction.
Un groupe de travail sera également installé au sujet de l’expérimentation du maintien des cours pendant les épreuves du bac dans les lycées du Vaucluse. Nous avons dénoncé les conséquences de cette expérimentation sur la charge de travail des enseignants, la désorganisation des établissements, les nuisances causées aux candidats et les risques de dysfonctionnement. Une délégation du SNES Vaucluse et de lycées du Vauclusiens sera reçue prochainement.

Expérimentation du livret de compétence

La concertation académique sera également recherchée pour la question de l’expérimentation du livret de compétence dans certains collèges de l’académie, en lien avec la mise en place du socle commun.

Evaluations des enseignants

Sur les évaluations des enseignants promouvables à la Hors-classe par les IPR et les chefs d’établissement, le recteur a confirmé l’engagement de transparence que nous avions obtenu : les chefs d’établissement sont tenus d’informer les collègues promouvables de l’avis qu’ils s’apprêtent à formuler. Rappelons que la campagne d’évaluation est actuellement en cours. Nous invitons les sections syndicales à prendre contact avec le chef d’établissement pour que cette consigne, notée au BA rectorale, soit respectée. Rappelons que l’avis le plus favorable est prioritairement destiné aux collègues qui sont parvenus au terme de leur carrière en classe normale.

Nous avons par ailleurs obtenu que les collègues qui n’ont pas eu le temps de compléter leur CV et de fournir à Iprof les PJ (en particulier diplômes) avant la fermeture de ce service Iprof puissent le faire en envoyant directement les pièces au rectorat. Rappelons notre revendication d’une reconstruction de notre carrière, ce qui aurait en particulier pour effet d’intégrer les actuels indices de rémunération Hors-classe dans la classe normale.

Mouvement intra-académique

Sur le mouvement intra-académique, nous avons présenté nos propositions pour une meilleure prise en compte de l’ancienneté de poste, pour le retour à une valorisation des services de TZR, pour une prise en compte plus simple et plus juste des diverses situations familiales. Nous avons en outre débattu de dispositifs qui permettraient d’améliorer l’entrée dans le métier des néo-titulaires dans le respect du barème. Le Recteur et ses services ont été attentifs à nos demandes. Les discussions se poursuivront.

Préparation de la rentrée 2008

Sur la préparation de la rentrée 2008, les suppressions massives d’emploi annoncent un développement des heures supplémentaires imposées, une augmentation du recours aux compléments de services, une augmentation des effectifs par divisions et des disparitions d’enseignements.

Le Recteur a répondu favorablement, dans la mesure du possible, à notre demande de regrouper les heures supplémentaires pour recréer des « blocs de moyens provisoires » permettant d’affecter à l’année des collègues sans postes (TZR, précaires, victimes de mesures de carte scolaire, ...) ou de limiter les compléments de service.

Cela implique de mener la bataille dans les établissements de service pour faire remonter des « paquets d’HS » que les collègues ne veulent pas absorber jusqu’aux IA ou au rectorat pour que nous puissions en demander la transformation en postes provisoires. Nous en reparlerons.

D’autres points ont été abordés ou le seront au cours des prochaines audiences d’ores-et-déjà programmées auprès de la nouvelle Secrétaire Générale du rectorat ou auprès de la Division des Personnels Enseignants.

Laurent Tramoni