Dans un premier temps, il faut rappeler que le recteur envisageait de réduire de 20 % le nombre de congé formation de notre académie. Lors du GT du mardi 9 mars, devant l’opposition unanime des élus du personnel, le rectorat n’a proposé qu’une baisse de 10 %, mais l’intersyndicale a rejeté cette nouvelle proposition en quittant la réunion.

Enfin pour la CAPA du 16 mars 2010, l’administration est contrainte de ne pas supprimer autant de congés formation quelle le souhaitait, mais elle continue à vouloir prélever une partie du contingent (4 possibilités sans doute) pour des attributions hors barème.

Il s’agit en fait de financer un congé pour des personnels en difficulté et/ou en reconversion. Ces besoins existent et il faudrait y répondre, mais ce n’est pas l’objet du congé formation, qui n’a pas à correspondre à des objectifs de gestion de l’employeur.

Nous continuons à déplorer que notre ministère et notre rectorat ne consacrent pas les moyens suffisants pour accorder à tous le congé formation après 3 demandes ; il devrait normalement être accordé au salarié dès sa 3e demande consécutive.

Cette année plus de 36 collègues avaient fait plus de 10, 11, 12, ou 13 demandes sans résultat ! Tout les heureux gagnants avaient le barème maximum de 80 points sur 80, ils ont donc été départagés à l’age.

Nombre de congé formation attribués aux certifiés, Cpe, Eps, Cop : 45

Barème du dernier 80 pts et date de naissance 24 / 02 / 1970

Déclaration des organisations syndicales

L’ensemble des organisations syndicales – FO, SGEN, SNES, UNSA, SIAES, SNALC – renouvellent ce jour, 16 mars 2010, son opposition à la baisse des moyens alloués à la formation continue des personnels à la rentrée 2010.

L’ensemble des organisations syndicales rappellent son opposition :

- à toute diminution du nombre de congés formation ;

- à tout fractionnement en 6 mois, au demeurant ingérable ;

- à toute attribution du congé formation hors barème pour régler des problèmes de gestion, alors que le nombre de postes adaptés est notoirement insuffisant.

L’ensemble des organisations syndicales dénonce sur ce point, comme sur d’autres, et notamment les suppressions de postes, la politique ministérielle concernant le service public d’éducation et sa traduction rectorale.

Les organisations syndicales demandent avec insistance l’augmentation du contingent.

Elles rappellent la réglementation qui prévoit l’attribution d’un congé formation au bout de la 3e demande.