12 octobre 2010

L’actualité syndicale

Construire les suites de l’action tous ensemble dans les établissements

Amplifier la mobilisation le mardi 12 octobre, choisir tous ensemble sur le lieu de travail les formes de la permanence de l’action sur la semaine et être décisivement plus nombreux aux manifestations du samedi 6 octobre, nouveau temps de rassemblement tous ensemble proposé par l’intersyndicale interpro nationale.

Actions locales de la semaine :
Rassemblement sur les Vies scolaires lundi 11 octobre à 17 h devant l’IA

Manifestation de veille éducative jeudi 14 octobre à 18 h aux Réformés.

Le SNES Aix-Marseille appelle solennellement chaque collègue à participer activement à la préparation de la grève du mardi 12 octobre : participons aux heures d’information syndicales, aux Assemblées Générales, initions-les là où elles ne sont pas encore organisées, posons la question de la grève à nos collègues dans les salles des professeurs, pendant la récréation, les pauses repas , ... pour que nous soyons encore plus nombreux dans la grève et les manifestations le mardi 12 octobre !

Réussir la journée du mardi 12 octobre, c’est être encore plus nombreux dans les manifestations !

Nous savons dans le même temps que le gouvernement n’entend pas céder tout de suite. Le calendrier parlementaire se resserre et les échéances approchent : l’intersyndicale interprofessionnelle nationale appelle à une nouvelle journée de manifestations sans grève SAMEDI 16 Octobre, au cours de laquelle il faudra être décisivement plus nombreux !.

Entre le 12 et le 16, quelles formes prendra l’action ? La question est bien entendue posée : la réponse appartient aux collègues.

Dans certains secteurs, comme la SNCF, la RATP, les Ports ou la Pétro-chimie, les organisations syndicales déposent des préavis de grève reconductible, voir appellent à la grève reconductible. Le SNES a déposé un préavis de grève qui court jusqu’aux vacances de la Toussaint.

Le SNES appelle à mettre en débat avec les collègues sur les lieux de travail la questions des suites de l’action : nous appelons à réunir dans chaque collège et dans chaque lycée des Assemblées Générales pour discuter avec les collègues de la forme de leur mobilisation dans les jours qui suivent le mardi 12 octobre.
Les possibilités sont : grève du zèle dans les établissements scolaires, en refusant de faire tout ce qui n’est pas dans nos obligations réglementaires de service, rassemblements locaux entre midi et deux ou le soir, veillée des établissements scolaires le jeudi 14 au soir pour organiser des débats sur les retraites et sur l’état de l’école, distributions de tracts dans les marchés et les places publiques, actions de rue en convergence avec les autres salariés mobilisés, adresses aux sénateurs, conférences de presse, débats publics organisé dans l’unité avec les autres organisations syndicales, les partis politiques, les associations d’éducation populaire, grèves majoritaires dans les jours qui suivent le mardi 12 octobre ...

Toute forme d’action décidée démocratiquement et majoritairement dans l’établissement, permettant d’amplifier la mobilisation et d’emmener dans l’action toujours plus de collègues est à retenir. Le SNES, en réunissant son AG des S1 dès le mardi 12 octobre, assurera la centralisation des actions entreprises, leur médiatisation et leur mise en cohérence.

Une manifestation des personnels en lutte dans l’éducation, sur les retraites comme sur les sujets éducatifs (vies scolaires, stagiaires, réforme des lycées...) est organisée à Marseille à 18 h à partir des Réformés le jeudi 14 octobre. C’est une manifestation de « veille éducative ».

Dans cette situation, le soutien de l’opinion publique est primordial. Veillons dans chaque établissement scolaire, dans chaque commune, à aller à la rencontre des parents, des étudiants, de la populations, pour obtenir leur soutien et les convaincre de la justesse de nos revendications.

Le SNES appelle ses militants à entrer en contact avec les Unions Locales des confédérations pour organiser dans l’unité intersyndicale toutes les initiatives publiques de débat, d’adresse aux élus, d’action possible.

Nous pouvons être convaincus qu’un mardi 12 octobre plus puissant encore que les journées précédentes, suivi d’actions diversifiées, amplifiées et généralisées dans les jours qui suivent, nous ouvriront des perspectives de victoire.

De nombreux collègues, y compris non-syndiqués, font confiance au SNES dans la période actuelle et prennent conscience de l’importance de syndicats puissants, représentatifs et écoutés. Nous devons dans la période actuelle mener une intense campagne de syndicalisation dans les établissements scolaires, à destination de tous : professeurs, CPE, COPSy, personnels de Vies Scolaires.