la RGPP touche de plein fouet la dotation en AED.
Le CTPD 13 vote contre le projet de l’administration !

Après les 88.5 postes d’enseignants supprimés dans les collèges des Bouches du Rhône, c’est le tour des assistants d’éducation.

Que ce soit sur les postes d’enseignants ou sur ceux d’AED/emplois aidés, notre département subit toujours les même restrictions d’emplois !

Lors du CTPD, du 28 mai , l’inspecteur d’académie a annoncé la suppression de 84 emplois d’AED, ce qui représente en fait, compte tenue des redéploiements entre contrats aidés (CAE) et AED, les suppressions suivantes :

101 ETP AED (hors vie scolaire) essentiellement des assistants pédagogiques,

21 ETP AED Vie Scolair (sur collèges et lycées, avec un redéploiement interne qui pénalisent les collèges notamment ceux relevant de l’éducation « prioritaire » et les lycées ZEP),

et 41.5 postes supprimés dans le premier degré.

Une diminution de postes inadmissible au vu des besoins évidents d’adultes dans nos établissements.

Pour faire face aux besoins de la rentrée, les services académiques ont procédé à un redéploiement entre les écoles, les collèges et les lycées.
Les nouveaux calculs conduisent à des suppressions de poste dans de nombreux collèges et lycées de ZEP, ce qui ne ferait qu’aggraver des situations déjà difficiles .

Nous avons dénoncé cette baisse des moyens et ce redéploiement , réclamé un nouveau groupe de travail afin d’étudier la situation établissement par établissement. celui-ci aura lieu le mardi 1° juin.

Ce groupe de travail doit aussi examiner la situation des AVSi, leur nombre à la rentrée, leur statut.

Nous avons fait voter un texte qui réclame une rallonge budgétaire pour maintenir les postes AED, ceci s’inscrivant dans le plan d’urgence pour l’éducation, dans notre département et dans l’académie.

Ce texte a été adopté par la majorité du CTPD.

Vous trouverez en pièce jointe la déclaration FSU et le voeu voté au CTPD.