Nous sommes réunis aujourd’hui pour une CAPA d’avancement d’échelon dans laquelle la notation administrative d’un CPE est primordiale puisqu’il s’agit de l’élément principal de classement des collègues, couplé au temps passé dans un échelon. Or, nous avions été réunis les 30/09/2009 et 10/11/2009 afin de réfléchir, à la fois sur un nouveau BA visant à refondre le système de notation, et sur l’harmonisation des notes au sein de la catégorie.

Ces groupes de travail n’ont pas repris leur réflexion, sans aucune information auprès des représentants du SNES, sur les conclusions arrêtées pour le BA à venir et la notation des collègues. Nous pouvons supposer que le calendrier semble avoir eu raison de la communication qui ignore les représentants des personnels, et tend à les mettre devant un fait accompli, quel qu’il soit. Dans le cas plausible d’un enregistrement de certaines modalités discutées en GT et de la fin de ce travail, la présentation aux élus du texte arrêté eut été appréciée et souhaitable c’est du moins notre conception du dialogue social, expression galvaudée s’il en est…

Par ailleurs, nous tenons à vous rappeler nos revendications en la matière, et notamment celle d’une double notation, à l’instar des collègues enseignants, par des IPR spécifiques issus du corps, et donc la création d’une agrégation d’Education. De même, nous souhaitons un rythme de carrière identique pour tous, comme bon nombre d’autres cadres de catégorie A de la fonction publique, dont l’indice terminal serait à minima celui de l’actuelle Hors Classe, soit 783.

En effet, la catégorie des CPE est malmenée depuis un certain nombre d’années maintenant, et ne peut se satisfaire de la situation actuelle : insuffisance des recrutements, augmentation des tâches administratives au détriment du suivi de l’élève, précarisation et turn-over des personnels de vie scolaire, accroissement de la pénibilité au travail,…etc. Nous sommes, et serons bien évidemment très attentifs aux négociations actuelles sur la revalorisation salariale pour tous, de même qu’à l’amélioration des conditions de travail pour chacun.

Concernant les promotions d’échelons, nous ne pouvons que constater, et dénoncer, qu’année après année, les documents de travail mis à disposition des organisations syndicales se réduisent à peau de chagrin, et tendent à cantonner les commissaires paritaires dans un rôle qui n’est pas le leur, à savoir celui de chambre d’enregistrement. De plus, lors du GT du 10/11/2009, nous avons insisté sur la nécessité de prendre en compte l’Ancienneté Générale de Service comme critère de départage équitable dans la prise en compte de l’avancement.

Les représentants de l’administration s’étaient d’ailleurs engagés à réétudier ces critères (âge, ancienneté de grade, AGS). Mais force est de constater qu’au jour de la CAPA aucune réponse claire et valable n’ont été apportées.

Ce défaut d’information ne peut que nuire au bon déroulement des CAPA et desservir les collègues, les vérifications par les élus, représentants de personnels ne pouvant être effectuées correctement et objectivement.

Les commissaires paritaires SNES-FSU.