29 octobre 2006

Militer

Deux jours de réflexion autour de la question de l’école

Lundi 23 et Mardi 24 octobre de 9h à 17h
Lycée Paul Cézanne – Aix-en-Provence (13)

Quelle école voulons-nous ?
Comment amener chaque élève à la réussite ?
En présence de Denis Paget (Institut de recherche de la FSU)
Une nouvelle loi d’orientation entre en application, la Loi Fillon, dont les mesures phares sont le socle commun en collège, l’apprentissage junior, ou encore l’individualisation des réponses à apporter à l’échec scolaire. Parallèlement, de nouvelles conceptions de l’activité pédagogique et éducative se mettent en place, avec par exemple la création du conseil pédagogique, l’ébauche d’une nouvelle catégorie d’enseignants (les « professeurs référents » des collèges Ambition Réussite), le développement pour d’autres de la polyvalence. Quelles appréciations portons-nous sur ces nouveautés ? Sont-elles à même d’améliorer le travail des équipes et la réussite des élèves ? Répondent-elles aux problèmes que nous rencontrons dans notre activité ?
Voilà les questions que nous souhaitons aborder avec vous lors de ces journées de réflexion. Elles ne sont pas les seules. Nous souhaitons en effet passer ensemble en revue les réussites et les échecs qui font notre quotidien, réfléchir aux évolutions pédagogiques et structurelles que nous pourrions proposer pour que nos élèves réussissent mieux, pour que nos métiers soient plus satisfaisants. Que pensons-nous des horaires ? Quid de l’interdisciplinarité ? Les dispositifs d’aide et de soutien sont-ils efficaces ? Quelle analyse pouvons-nous faire du redoublement ? Des abandons scolaires en seconde ? Le contrôle en cours de formation est-il préférable aux examens terminaux ? Faut-il assouplir la carte scolaire ? Différencier les programmes en fonction des publics ? Comment mieux articuler et équilibrer les différentes voies et séries des lycées ?
Autant de questions sur lesquels les experts ès sciences de l’éducation, les éditorialistes, les hommes politiques s’expriment plus souvent qu’à leur tour. Mais les professionnels que nous sommes, qu’en disent-ils ?
Ces deux journées de réflexion ont ainsi le double objectif de permettre qu’un échange s’installe entre professionnels, sur nos pratiques, sur nos objectifs, sur nos besoins, et de permettre que les personnels se fassent entendre dans le débat public sur l’école. Elles s’inscrivent dans la préparation des congrès du SNES et de la FSU (ce dernier se tiendra à Marseille fin janvier 2007), dont l’un des objectifs majeurs sera de convaincre l’opinion publique, à la veille d’échéances importantes, que le monde de l’éducation est porteur de propositions de progrès pour tous.
Déposer la demande d’autorisation d’absence avant le 23 septembre auprès du chef d’établissement, et envoyer un mail d’inscription à s3aix@snes.edu pour faciliter l’organisation du stage et des repas.


Bulletin d’inscription SNES

Nom :
Prénom :
Age :
Numéro d’adhérent* :

Etablissement :
Responsabilité syndicale* :

Je serai présent :
Les deux jours le lundi uniquement le mardi uniquement

Je prendrai le repas à la cantine (participation aux frais : 5 euros par repas)
Je suis demandeur d’informations ou d’échanges sur les questions suivantes :
* : facultatif


Demande d’autorisation d’absenceà remettre au chef d’établissement un mois avant le stage

Nom : Prénom : Grade et fonction :

A Monsieur le Recteur de l’Académie d’Aix Marseille
S/C de M------------------------------(1)

Conformément aux dispositions de la loi n° 84.16 du 11/ 01/1984 (article 34, alinéa 7) portant statut général des fonctionnaires, de la loi n°82.997 du 13/11/1982 relative aux agents non-titulaire de l’Etat (2) définissant l’attribution des congés pour la formation syndicale, avec maintien intégral du salaire, j’ai l’honneur de solliciter un congé le___________ pour participer à un stage de formation syndicale. Ce stage se déroulera à_________________.
Il est organisé par le Secrétariat Académique du SNES, sous l’égide de l’IRHSES, organisme agréé, figurant sur la liste des centres dont les stages ou sessions ouvrent droit aux congés pour la formation syndicale (arrêté du 02/02/1995, publié au Journal Officiel du 10/02/95).

A , le Signature

Nom et fonction du chef d’établissement, cette demande devant parvenir par la voie hiérarchique.
Indiquer les références du seul texte correspondant à votre situation (titulaire ou non).