26 mars 2014

L’actualité syndicale

Elections municipales : ne pas se tromper de combat !


Communiqué de la FSU des Bouches du Rhône

Elections municipales, ne pas se tromper de combat !

Le résultat des élections municipales dans notre département comme dans toute la France est marqué par une forte abstention et une nette progression du Front National, notamment à Marseille, à Tarascon.
Ce test grandeur nature illustre bien la déception des milieux populaires face aux politiques d’austérité menées par le gouvernement qui génèrent désespoir et désillusions.
La FSU13 s’adresse aux salariés des Bouches du Rhône, en particulier à ceux de la fonction publique et des services publics « ne vous trompez pas de colère ! ». Le vote pour l’extrême droite ne peut pas être une réponse aux problèmes de chômage, de pouvoir d’achat, de précarité.
Le programme du Front National est tourné contre les salariés même si ce parti veut changer son image pour pouvoir prétendre diriger des municipalités, voire gouverner le pays.
Le contenu de son programme est constitué des arguments traditionnels de l’extrême droite basés sur le rejet des étrangers et des plus démunis, sur le racisme et l’exclusion, les valeurs réactionnaires de l’insécurité, les inégalités femmes-hommes, les discriminations.
Diminuer la dépense publique et critiquer systématiquement les services publics et le système éducatif qui a pour vocation la réussite scolaire de tous les enfants de la République est son fond de commerce. Ce parti n’a de cesse de s’en prendre aux organisations syndicales et à l’expression des salariés.
Derrière une façade ripolinée, se trouve le même fond de commerce nauséabond.... celui de l’extrême droite et du fascisme !

La FSU appelle tous les personnels à se réunir sur les lieux de travail dans les jours qui
viennent afin d’analyser les conditions qui ont conduit à cette situation.

Elle en appelle à l’unité syndicale la plus large pour défendre les conditions de travail, les salaires et pensions, les emplois.
Pour changer la donne sociale il faut reprendre le chemin de la mobilisation majoritaire et unie, faire entendre une autre voix que celle de la résignation aux exigences du capitalisme financier.
La défense et le développement des services publics, de l’éducation nationale sont des points d’appui pour retrouver la confiance.
La FSU y contribuera, à sa place en tant qu’organisation syndicale agissant pour une transformation sociale progressiste.

Adhésion en ligne : [http://www.aix.snes.edu/spip.php?rubrique38]