Ci dessous, une proposition de courrier aux IPR pour les interpeller par discipline

57% des professeurs en grève jeudi 15 décembre

Dans les collèges et les lycées d’Aix-Marseille

Pour l’abandon du projet Chatel sur l’évaluation des professeurs

La profession est fortement mobilisée pour l’abandon du projet de Luc Chatel sur l’évaluation des professeurs, des CPE et des COPsy. Le Ministre réaffirme vouloir faire du chef d’établissement un « patron » qui aurait la responsabilité d’évaluer les professeurs.

Cette disposition aurait pour conséquence de marginaliser les missions d’enseignement qui sont au cœur des relations entre les professeurs et les familles, missions qui justifiaient jusqu’à ce jour l’existence d’une double évaluation reposant en particulier sur des inspecteurs pédagogiques ayant la qualification et les compétences pour évaluer le travail scientifique, didactique et pédagogique du professeur.
Cette mesure est saugrenue, comme le serait l’idée de faire évaluer un pilote d’avion par le directeur de l’aéroport. Elle est par ailleurs de nature à faire éclater les collectifs de travail au sein des établissements en mettant en concurrence les professeurs d’une même équipe pédagogique entre eux, par les conséquences qu’elle entraine sur les carrières. Cette mesure est de nature à nuire à la qualité du travail d’enseignement dispensé aux élèves en dispersant l’activité des professeurs. Elle ouvre la voie à un fonctionnement démagogique des établissements en instrumentalisant les résultats scolaires pour évaluer les personnels.

Luc Chatel doit annoncer clairement qu’il renonce à ce projet idéologique.

Les professeurs des collèges et des lycées seront en grève jeudi 15 décembre à l’appel des syndicats de la FSU, de l’UNSA, de FO, de la CGT, SUD Education, du SIAES, de la FAEN.

Les remontés qui nous sont parvenues des établissements montrent une grève suivie par 57% des professeurs, un record pour ces dernières années.

Des actions quotidiennes ont lieu dans les établissements (report des examens blancs, alertes aux parents, conseils de classe silencieux, refus des réunions peu pertinentes d’un point de vue pédagogique, interpellation des inspecteurs). Elles sont appelées à se poursuivre à la rentrée et le SNES appelle les personnels à se réunir en Assemblée Générale dès le mardi 4 janvier pour constater les réponses du Ministre et décider de nouvelles actions quotidiennes pour le mois de janvier.

Le SNES est déterminé à poursuivre les mobilisations sur ce point jusqu’à l’abandon du projet, y compris en recourant à nouveau à la grève en janvier avec une manifestation nationale à Paris.

Dès ce soir, mardi 14 janvier à 17h, un rassemblement est organisé par le SNES devant le Rectorat.

A Marseille, le cortège partira de la Place Castellane à 10 h 30 et il se rendra à l’Inspection Académique où une délégation intersyndicale sera reçue pendant que des mises en scène théâtrales sur le thème du « patron » seront organisées sur le parvis de l’IA 13.

Des manifestations auront également lieu à Avignon, Gap et Digne.

Les taux de grèvistes par établissement :

Grève nationale Evaluation

jeudi 15 décembre 2011
(toutes OS Educ sauf SGEN)

Voir le PDF joint en bas de cet article

Grévistes Attendus Taux

Total

1051 1846 57%

LYC A BRIAND GAP 30 60 50%

CLG AMANDEREITS CHATEAUNEUF LES MARTIGUES 20 31 65%

CLG ARAUSIO ORANGE 15 30 50%

COL BOSCO VITROLLES 33 45 73%

CLG BOUDON BOLLENE 22 30 73%

COL CLAIR SOLEIL MARSEILLE 11 37 30%

LYC COCTEAU MIRAMAS 26 49 53%

CLG D’APT APT 39 54 72%

CLG D’ARBAUD SALON 21 61 34%

LYC DAUPHIN CAVAILLON 27 50 54%

COL ELSA TRIOLET MARSEILLE 30 40 75%

CLG GABRIEL PERI GARDANNE 18 25 72%

COL GASSENDI DIGNES 16 32 50%

LYC GENEVOIX MARIGNANE 36 55 65%

COL GLANUM SAINT REMI 19 25 76%

COL GREASQUE GREASQUE 33 41 80%

CLG HENDRICKS ORANGE 19 30 63%

CLG IZZO MARSEILLE 18 30 60%

LYC JOLIOT CURIE AUBAGNE 21 45 47%

COL JOSEPH D’ARBAUD SALON 21 66 32%

CLG L ESTAQUE MARSEILLE 22 37 59%

CLG LA CARRAIRE MIRAMAS 8 15 53%

CLG LARAGNE LARAGNE 8 25 32%

LYC LURCAT MARTIGUES 25 45 56%

LYC LUYNES LUYNES 46 89 52%

CLG MASSENET MARSEILLE 24 28 86%

LYC MISTRAL AVIGNON 16 32 50%

COL MITTERAND VEYNES 7 20 35%

LYC MONNET VITROLLES 23 63 37%

CLG MONTAND ALLAUCH 20 44 45%

COL MORIERES MORIERES 15 30 50%

CLG OLYMPE DE GOUGES PLAN DE CUQUES 15 35 43%

COL ORGON ORGON 22 26 85%

CLG PAGNOL MARTIGUES 29 35 83%

CLG PESQUIER GARDANNE 15 29 52%

CLG PREVERT MARSEILLE 40 51 78%

LYC REMPART MARSEILLE 16 33 48%

LYC RIMBAUD ISTRES 9 29 31%

CLG RIMBAUD MARSEILLE 20 30 70%

CLG ROUSSET ROUSSET 27 30 90%

LYC SAINT EXUPERY MARSEILLE 35 72 49%

COL SISTERON SISTERON 14 27 52%

LYC SISTERON SISTERON 17 29 59%

CLG TALLARD TALLARD 32 40 80%

CLG VAN GOGH ARLES 14 29 48%

CLG VILLON MARSEILLE 14 20 70%

COL WALLON MARTIGUES 10 17 59%

LYC ZOLA AIX 33 50 66%

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Lettre d’interpellation des IPR (voir format PDF ci-dessous)


A envoyer à votre IPR au nom de l’équipe disciplinaire de votre établissement :

Marseille, le XXX du lycée XXXX

Les professeurs de (préciser la discipline)

Mesdames et messieurs les IPR de (préciser la discipline)

C’est avec une grande inquiétude que nous avons pris connaissance des projets ministériels de décret et d’arrêté transformant en profondeur l’évaluation des personnels d’enseignement et d’éducation.

Leurs contenus sont inacceptables :

• Le chef d’établissement devient, à travers la pratique de l’entretien professionnel, l’unique évaluateur de chaque enseignant, y compris dans le domaine pédagogique, ainsi que le montrent les articles 5 et 6 du projet d’arrêté. En quoi le chef d’établissement a-t-il une compétence particulière pour « analyser l‘auto-évaluation » des enseignants, à juger leur « capacité à faire progresser chaque élève » et « les compétences dans sa discipline, notamment didactiques » ?

• D’autres critères vont entrer en ligne de compte, qui n’auront rien à voir avec la pratique du métier. Que peuvent donc signifier les expressions « pratique professionnelle dans l’action collective de l’établissement » ou « qualité du cadre de travail », sinon d’avoir pour but d’introduire dans l’évaluation des notions subjectives liées aux relations inter- personnelles et à la définition de projets transversaux au contenu plus ou moins précis ?

Notre métier d’enseignant consiste en premier lieu à apporter aux élèves dont nous avons la charge les outils nécessaires à la construction de savoirs disciplinaires. L’évaluation de nos pratiques doit être avant tout portée par nos pairs dans un souci de conseil et d’amélioration du service rendu.

Nous avons donc l’honneur, au travers de ce courrier, de vous demander une entrevue rapide au Lycée XXXXXX ou au rectorat afin que nous abordions ensemble le fond de cette question et que nous défendions en commun une conception du métier d’enseignant, de CPE de CO-PSY qui risque fort d’être remise en cause si ces textes étaient mis en application.

Cette réforme si elle aboutissait, pourrait signer l’arrêt de mort d’une certaine idée du service public d’Education à laquelle nous avons adhéré, comme vous, quand nous avons choisi d’entrer dans cette profession.

C’est pourquoi nous vous invitons à rejoindre les personnels mobilisés contre ce projet de réforme en :

 signant la pétition unitaire en ligne sur : http://retraitduprojetevaluation.net/

 rejoignant les cortèges lors de la grève du 15 décembre

 informant l’Inspection Générale de la forte mobilisation et du mécontentement des personnels

Veuillez croire, Mesdames et Messieurs en l’assurance à notre attachement indéfectible à nos métiers et à l’école laïque et républicaine.

L’équipe de XXXX du lycée XXXX


Communiqué de presse de l’intersyndicale du Second degré de l’académie d’Aix Marseille 1er décembre 2011
(CGT Educ’Action, SE-UNSA, SIAES-FAEN, SNCL-FAEN, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNUEP-FSU ), avec le soutien de la FCPE 13 et de l’UFAL
.

Les organisations syndicales réunies le 30/11/2011 dans le cadre d’une intersyndicale du Second degré ont condamné unanimement les projets de textes sur l’évaluation des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation que le ministère veut imposer dès la rentrée 2012. Les modifications apportées le 22 Novembre n’enlèvent rien à la nocivité de projet.

Sous couvert d’évaluation, c’est une vision du système éducatif fondée sur la performance individuelle que portent ces projets. Dans le contexte d’austérité budgétaire et salariale, il s’agit bien de mettre les agents en concurrence pour contraindre la profession et réduire les rémunérations.

Ainsi dans le Second degré, la fin de double évaluation reviendrait à reléguer au dernier plan ce qui constitue le cœur du métier, à savoir le travail en classe avec les élèves dénaturant ainsi profondément les métiers de l’éducation. Cela induirait une dégradation essentielle du service rendu aux usagers.

L’intersyndicale appelle les personnels dans les établissements à faire connaître les projets ministériels, à continuer à se réunir en assemblée générale et à se mobiliser au moyen d’actions diversifiées au quotidien sur les lieux de travail.

L’intersyndicale appelle à la tenue de deux journées de mobilisation dans les établissements la semaine prochaine :

le mardi 6 décembre

pour une journée d’interpellation des IPR (courriers collectifs, demande d’entrevue …) visant à associés ces personnels à notre démarche et à isoler un peu plus le Ministre,

le Jeudi 8 décembre

en réitérant la démarche auprès des chefs d’établissements (organisations de délégations, de réunions …)

Il s’agit d’ associer les personnels de direction et d’inspection à notre protestation et à notre exigence de retrait du décret.

Elle est déterminée à organiser une riposte forte et rapide pour exiger le retrait du projet. Elle appelle à continuer à faire signer massivement la pétition unitaire (http://retraitduprojetevaluation.net/).

Le 15 décembre, elle appelle à la grève totale dans le second degré et à participer aux manifestations.

Pour Marseille et le département, le rendez vous est fixé à
10h30 Place Castellane pour un défilé qui se rendra à l’Inspection Académique.

Les autres rendez vous seront communiqués ultérieurement

L’intersyndicale académique en lien avec l’intersyndicale nationale se réunira rapidement pour envisager les suites de l’action.