Le Ministère entend confier aux chefs d’établissement la responsabilité d’évaluer les enseignants, l’IPR n’ayant plus qu’un avis de conseil auprès du chef d’établissement.
Celui-ci aurait donc à formuler l’évaluation sur l’activité pédagogique.
La notation pourrait être supprimée. L’avancement d’échelon serait déconcentré du ministère ou du rectorat vers l’établissement : ce serait le chef d’établissement qui déciderait du rythme d’avancement d’échelon pour chaque collègue.
Le projet nécessite une modification de nos statuts. Il serait appliqué à la rentrée 2012.

Voir le site national : cliquer ici