Bilan de la hors-classe des certifiés 2011.

Nous avons le vendredi 10 juin étudié en CAPA, les promotions à la hors classe des certifiés.

Sur les 5070 promouvables de notre académie, nous avions 358 promotions possibles. Les promus sont 231 du 11° échelon, 122 du 10° et 5 du 9° ; nous sommes parvenus à promouvoir les ¾ du 11° échelon, car pour le SNES, il est indispensable que tous puissent avant la retraite obtenir cette promotion. Nous avons, (nous sommes les seuls à y parvenir), réussi à défendre le cas de collègues partant à la retraite dans l’année et qui n’avaient pas été traités de façon équitable. C’est le résultat d’un travail minutieux de préparation et de consultation des dossiers, pour cela les centaines de mails ou de fiches que vous nous avez envoyées ont été bien utiles.

Cette année, le barème prend en compte les diplômes à partir de la maitrise (6 points Maitrise, ou 8 points DEA, DESS, Master ou 10 points doctorat), mais de nombreux collègues, nous informent qu’ils n’ont pas ces points. En effet, une confusion est née, de l’utilisation d’I-prof : beaucoup de personnes avaient déclaré leurs diplômes, en accédant à leur dossier, puis dans un deuxième temps, elles l’ont fait valider dans leurs établissements. Cependant pour l’administration, la validation des diplômes doit se faire au rectorat après transmission de la pièce justificative aux gestionnaires de la discipline. Nous avons dénoncé, cette procédure inadmissible, un diplôme pouvant être « Enregistré » dans I-prof seule base visible des collègues, mais pas dans la base de données du rectorat. Les collègues ont été informés de la non prise en compte de leur diplôme par le SNES lors de l’envoi du courrier avec les barèmes, quelque jours avant la CAPA ; beaucoup de collègues n’ont pas pu transmettre la pièce justificative au rectorat avant le 10 juin.

Nous invitons les personnes, qui avec la prise en compte de leur diplôme peuvent être promus, c’est-à-dire avoir plus de 214,8 points de barème,
A CONTACTER LE RECTORAT POUR FORMULER UN RECOURS GRACIEUX AUPRES DU RECTEUR. (Copie au Snes)

L’étude de la liste des promouvables a mis en évidence des différences dans l’attribution des points selon les établissements et les disciplines. Il n’y a donc pas d’égalité de traitement au sein même de l’académie. Dans une grande majorité des établissements, les avis « très favorables » sont donnés en nombre suffisant, la campagne que nous menons depuis quatre ans avec nos S1, a fait progresser les choses. Cependant, quelques chefs d’établissements n’arrivent pas à trouver un seul professeur qui mériterait l’avis TF. La palme revient au Principal du collège les Amandereits à Châteauneuf les Martigues qui met 30% d’avis défavorables.

Pour les IPR, les quotas des meilleurs avis sont en forte progression, là encore notre travail depuis que nous avons obtenu l’harmonisation des notes, explique certainement ces progrès. Le plus gros problème que nous avons dénoncé, est la baisse des avis sans visite de leur IPR, Un collègue était même en congé maladie…
Enfin, nous avons dénoncé le cas des mères de trois enfants, qui sont contraintes de partir en retraite le 1er juillet 2011, pour ne pas perdre leurs droits. Elles sont pour certaines, promus au grade de la hors-classe mais elles doivent renoncer à cette promotion, avec pour leur pension, une perte de plusieurs centaines d’euros…