9 mai 2010

Notre vie syndicale

JEUDI 27 MAi : contre la cure d’austérité ! Pour nos retraites !

CGT, CFDT, FSU, UNSA CFTC et Solidaires appellent l’ensemble des salariés à la grève jeudi 27 mai.

Premiers rendez-vous de manifestation :

Pour les Bouches du Rhône :

10 h30 sur le Vieux Port à Marseille

10 h 30 Place de la République à Arles

Pour le Vaucluse : 10 h 30 rue de la République en Avignon

Pour les Hautes Alpes : 10 h devant la Préfecture à Gap

Pour les Alpes de Haute Provence : 10 h 30 Place Général de Gaulle à Digne

Grève Nationale Unitaire Jeudi 27 Mai

Dans le public, dans le Privé

Tous les salariés, Tous ensemble

Contre la rigueur pour nos salaires, nos retraites, nos postes

Non, les salariés et les fonctionnaires n’ont pas à payer la crise !

téléchargez l’appel des 5 unions départementales pour le 27

APPEL CGT FSU CFDT UNSA Solidaires des Bouches du Rhône


Dans nos établissements, la lutte continue contre la mise en place forcée des réformes contestées par la profession :


Réforme des lycées :

Imposons une mise en oeuvre de la classe de seconde, des enseignements d’exploration, de l’accompagnement personnalisé, en particulier, qui soit conforme à notre conception pédagogique de l’acte éducatif.
Evitons l’annualisation de nos services, la négation de nos qualifications et l’indigence des programmes.

Exemple d’initiative : l’accueil du Recteur par les Lycées des sections artistiques du Lycée Mistral d’Avignon : voir ici

Consultation sur les nouveaux programmes : cliquer ici

Autonomie des établissements :

Alors que la profession refuse la création d’une instance hiérarchique intermédiaire entre l’équipe et le chef d’établissement, le ministère exige l’installation « effective, au plus tard à la rentrée prochaine, dans tous les établissements » du Conseil pédagogique (Circulaire de rentrée BO n° 11 du 18 mars 2010, § 1.2.3). Bloquons collectivement la mise en place du Conseil Pédagogique, cheville ouvrière des réformes en cours : « Au collège, le conseil pédagogique est le lieu où est menée la réflexion pédagogique induite par l’évaluation des connaissances et des compétences du socle commun. Au lycée, il est une des instances principales de la mise en oeuvre de la réforme. » (idem)


Accueil des lauréats des concours :

Prenant prétexte de l’élévation du niveau de recrutement au master, le Ministère supprime la formation professionnelle des jeunes enseignants et les affecte à plein temps dans les établissements dès la rentrée. 200 postes, parmi les plus demandés, sont soustraites au mouvement. Pour savoir quels sont les établissements qui recevront des stagiaires : cliquer ici
Refusons collectivement de participer au dispositif institutionnel mis en place à la rentrée, tout en organisant syndicalement l’accueil syndicale et l’entraide professionnelle entre pairs pour ne pas laisser nos jeunes collègues seuls et démunis.


Orientation :

En parallèle de la suppression progressive du corps des Conseillers d’orientation Psychologues, le Ministère transfert la responsabilité de l’orientation sur les enseignants au moyen de dispositifs chronophages (livret de compétence, orientation active, portail post-bac, parcours de découverte des métiers et des formations, passeport Orientation-Formation, Webclasseur, accompagnement éducatif), tout en développant une conception de l’orientation qui s’autorise à juger la personne au-delà de l’élève et à évaluer ses comportements et ses activités extra-scolaires : « L’objectif de ce livret expérimental est de permettre à l’élève d’enregistrer l’ensemble des compétences qu’il acquiert, que ce soit dans le cadre scolaire ou en dehors de la classe. (...) La septième compétence (du socle commun) qui appelle à évaluer, y compris pour l’obtention du DNB, les activités et acquisitions réalisées par les élèves à ce titre (l’orientation) ».Circulaire de rentrée BO n° 11 du 18 mars 2010, § 1.2.2

Attaques contre le paritarisme :

Dans le cadre du mouvement, envoyons des mails au Rectorat, à ce.dipe@ac-aix-marseille.fr, pour refuser de recevoir des informations rectorales avant que nos élus n’en aient eu connaissance et n’aient pu les vérifier et proposer des améliorations.

Au-delà de l’établissement, participons avec l’ensemble des salariés à la riposte contre les politiques de rigueur qui se mettent en place pour faire payer la crise aux salariés et aux fonctionnaires.

François Fillon vient d’annoncer le gel des dépenses publiques en 2011, 2012 et 2013. Cela signifie pour nous fonctionnaires : rigueur salariale, limitation des possibilités de promotions, pertes de pouvoir d’achat, accroissement de la productivité et donc de la charge et de la difficulté du travail, poursuite des suppressions d’emploi (16000 suppressions annoncées dans l’Education en 2011), réforme des retraites redoutable.

Oui, les Etats qui ont racheté les créances des banques, qui ont investit des milliards pour sauver l’économie mondiale, qui ont vu leurs recettes baisser du fait du ralentissement économique, ne peuvent durablement laisser s’installer les déficits. Mais les politiques de rigueur auraient pour effet de casser le retour de la croissance, avec les conséquences délétères du chômage et de la pauvreté. Voir argumentaire sur la crise

Oui, l’équilibre financier des régimes de retraite n’est pas assuré en l’état. Mais les seuls leviers retenus par le gouvernement (report de l’âge légal de départ en retraite et allongement des cotisations, abandon du calcul de la pension sur la base des 6 derniers mois) ne sont pas viables au vu de ce que sont les carrières professionnelles : début retardé, périodes d’inactivité contrainte, de chômage, de temps partiel.

D’autres solutions existent pour financer les retraites, l’action de l’Etat, les Services Publics, tous « les amortisseurs naturels » qui ont fait la démonstration de leur utilité lors de la crise de 2008. Il faut modifier la politique fiscal et revenir sur les réformes libérales des dernières années : réforme de l’impôt sur le revenu Villepin et baisse du taux marginal d’imposition des plus hauts revenus, exonérations de cotisations patronales, bouclier fiscal, paquet fiscal de l’été 2007, niches fiscales. Sur la question des retraites, notre économie peut absorber la hausse lissée des cotisations patronales, stables depuis 20 ans, jusqu’au 2050. Voir argumentaire sur les retraites

Il faut réagir sans attendre, en soutien aux salariés grecs et aussi en réaction aux annonces redoutables du gouvernement
La gouvernement, politiquement fragilisé entend tirer avantage des conséquences de la crise et de la situation grecque pour finir la mise en oeuvre du programme du Président Sarkozy, qui consiste à adapter la France à la mondialisation libérale qui a conduit à la crise de 2008.

Réagissons « Tous ensemble » :

Grève nationale Unitaire

Jeudi 27 Mai

FSU, CGT, CFDT, UNSA, Solidaires

Voir l’appel national unitaire : cliquer ici

D’ici le 27 mai, signons l’appel « faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites ». Cliquer ici

Organisons dans les établissements des heures d’information syndicales et des AG sur les retraites et la situation économique (les militants du SNES sont disponibles pour venir aider à l’animation)

Participons à la mise en place de Comités Locaux de Défense des retraites et des Services Publics qui auront pour vocation de fédérer les salariés , d’organiser des séances d’information et de sensibilisation de la population, d’organiser des actions publiques et des initiatives en direction des élus.
Participons à tous les actions en soutien aux salariés grecs.

Sur l’éducation

Le SNES met en chantier un Plan d’Urgence pour l’Education dans l’Académie : dans chaque établissement, établissons un cahier de doléances (moyens, projets, locaux...) qui viendra alimenter le plan d’urgence académique. Au-delà du plan d’urgence, l’ambition du SNES est d’imposer la prise en compte des revendications et des attentes des enseignants dans l’élaboration des projets éducatifs alternatifs à ceux que portent l’actuelle majorité présidentielle.

Jeudi 10 Juin

Collège Jas de Bouffan, Aix-en-Provence

Quel projet pour le collège ?

En présence de Frédérique Rolet

Secrétaire Générale du SNES

Déposer votre demande d’autorisation d’absence dès lundi 10 mai auprès de votre chef d’établissement et inscrivez-vous sur s3aix@snes.edu

Vendredi 18 juin 14 h - 18 h

IUFM - Site Canebière, Marseille

Colloque pour un plan d’urgence dans l’Education

« Pour tous savoir(s) »

En présence de Denis Paget, auteur de « Collège Commun, collège humain »

d’Anne Barrère, socioloque auteur de « Le travail des enseignants » et de « Le travail des lycéens »

et d’Olivier Liaroutzos, sociologue, ORM Marseille, qualifications et insertion professionnelle

Vendredi 25 Juin : 14 h - 18 h

Commission administrative académique
(le parlement du SNES académique)
élargie aux S1