7 septembre 2008

L’actualité syndicale

Jeudi 11/09 Rassemblement au Vieux-Port à 17 h 30

Bilan de la rentrée

Les suppressions de poste (1200 depuis 2002) se traduisent pour les élèves par des classes surchargées, en particulier au niveau des classes de seconde, une offre de formation rognée et des difficultés d’affectation.

L’assouplissement de la carte scolaire amplifie encore les déséquilibres, accentuant la concurrence, déstabilisant certains établissements, en particulier dans les zones urbaines.

L’accompagnement éducatif répond à une demande sociale des familles. Le service public doit proposer des réponses de qualité à ces attentes, ce que ne sont pas les dispositifs actuellement mis en place dans la précipitation, sans cadrage et sans financements adéquats.

Pour les enseignants, la rentrée est marquée par une nouvelle dégradation des conditions d’exercice : augmentation du nombre d’élèves à prendre en charge, augmentation du temps de travail effectif, services partagés sur trois établissements, pressions des chefs d’établissement. (1)

La CA tire un bilan positif du mot d’ordre de refus collectif des heures supplémentaires qui a contraint l’administration à regrouper pendant l’été près de la moitié de ces nouvelles heures supplémentaires pour créer des blocs de moyens provisoires et affecter à l’année des titulaires remplaçants. Elle appelle donc les enseignants à poursuivre ces refus. La pénurie de personnels devraient être particulièrement sensible au moment où les besoins en remplacement vont apparaître.

Suppressions de postes

Le gouvernement entend pourtant amplifier les suppressions de postes. Après les 11300 suppressions de la rentrée 2008, le ministère en annonce 13500 à la rentrée 2009. Poursuivons la lutte, forts des acquis que sont les alliances créées avec les parents d’élèves et les lycéens. C’est dans cet esprit que sera organisée la journée de revendication du jeudi 11 septembre. La CA appelle les militants à prendre contact avec les associations de parents d’élèves pour organiser conjointement à la sortie des classes des distributions du tract unitaire. Des rassemblements pourront être organisés, comme à Marseille au Vieux-Port à 17 h 30, pour aller à la rencontre de la population, dans le but d’informer, d’alerter et de débattre. A cette occasion, la CA appelle à lancer la collecte pour financer le déplacement des manifestants du dimanche 19 octobre, lors de la manifestation nationale unitaire pour l’éducation, organisée avec l’intersyndicale, les associations de parents, de spécialistes, les
lycéens.

Tract unitaire à distribuer
Tract pour le 11 septembre 2008

Pouvoir d’achat, emploi, services publics

Pour les enseignants, comme pour les autres salariés, la rentrée est marquée par la baisse du pouvoir d’achat. Si nos mobilisations de l’an dernier ont permis d’obtenir des premières ouvertures (augmentation du nombre de promotions à la hors classe, indemnités des CPE, prime d’installation), une revalorisation générale pour nos professions reste une nécessité.
Revalorisation de nos métiers et de nos carrières, priorité à l’éducation et amélioration du service public d’éducation seront au centre des revendications que le SNES et la FSU porteront dans les semaines qui viennent et en particulier le mardi 7 octobre. A l’occasion de cette journée interprofessionnelle d’action, qui pourra être une grève, notre mobilisation, celle des fonctionnaires, doit rendre incontournables les questions liées à la Fonction Publique et aux Services Publics. La FSU devra œuvrer à inscrire durablement ces problématiques dans le débat public.

Réformes des lycées et du recrutement

Les discussions en cours sur des sujets majeurs (réforme des lycées, du recrutement et de la formation des enseignants) suscitent intérêts et inquiétudes. Il est de la responsabilité du SNES d’associer la profession à ces débats et de faire preuve de réactivité : Si la manifestation nationale unitaire pour l’éducation du dimanche 19 octobre sera l’occasion d’établir un rapport de force favorable, le SNES pourra compléter ce plan d’action (11 septembre, 7 octobre, 19 octobre) en fonction des évolutions des propositions du gouvernement et de la montée des mobilisations.

Syndicalisation, élections professionnelles

Pour que nos revendications soient entendues, il faut faire la démonstration qu’elles sont partagées dans la profession. C’est pourquoi la première tâche que nous devons accomplir est de renforcer le SNES en allant à la rencontre de nos collègues, enseignants, COPSY, CPE et personnels de vie scolaire.

La CA appelle les militants à organiser assemblées générales et heures d’informations syndicales, à discuter avec chaque collègue pour convaincre un plus grand nombre de l’utilité de se syndiquer au SNES et de voter pour le SNES.

Mardi 2 décembre, les scrutins qui permettront d’élire les représentants des personnels dans les CAP et dans les CCP (celle des contractuels et celle des aides-éducateurs) revêtent en effet une importance capitale. Forts de ces débats, nous pourrons aborder de façon constructive le congrès académique de mars 2009 qui nous permettra d’actualiser nos revendications et nos propositions.

(1) : Un texte sur les évaluations en sixième a par ailleurs été rédigé.

Evaluation 6éme
Texte de la CA