20 avril 2016

L’actualité syndicale

Jeudi 28 avril 2016 : tous debout, tous dans l’action, tous dans la rue !

Manifestations unitaires :

A Marseille (13) : 10 h 30 , Place Charles de Gaulle

A Avignon (84) : 10 h30, Préfecture

A Gap (05) : 10 h 30 , Place Ladoucette

A Digne (04) : 10 h 30, Place Charles de Gaulle

A Manosque (04) : 10 h30 Porte Saunerie

Veuillez trouver ci-joint le tract que nous proposons de distribuer dans les casiers pour mobiliser en vue de la journée interprofessionnelle d’actions du jeudi 28 avril 2016.
Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, FO, UNL, UNEF, FIDL appellent à une journée nationale interprofessionnelle de grèves et de manifestations.
Cet appel est à articuler avec les mouvements citoyens du type Nuit Debout qui se déroulent actuellement un peu partout en France.

La revendication centrale porte bien entendu sur l’abandon du projet de loi sur le droit du travail.
A rebours du projet actuel qui fragilise les salariés en autorisant les accords d’entreprise ou de branche à déroger aux règles minimales prévues par la réglementation, le SNES et la FSU revendiquent des droits nouveaux pour les salariés d’aujourd’hui et de demain.

Mais, pour le SNES et la FSU, il s’agit également de se saisir de cette journée d’actions pour poursuivre les luttes en cours sur notre secteur de responsabilité :

Rappeler que nous sommes toujours mobilisés pour obtenir l’abrogation de la réforme du collège et l’ouverture de nouvelles négociations en vue d’une autre réforme de nos collèges et de nos lycées qui permette de sortir par le haut que la crise que nous traversons, marquée par le renforcement de l’échec scolaire et du déterminisme social.

Si nous n’obtenions pas l’abrogation dans les textes (arrêté et décret du 20 mai 2015), alors nous serions amenés à amplifier la résistance pédagogique à la rentrée 2016 pour obtenir une abrogation « dans les faits » de la réforme (refus des hiérarchies pédagogiques intermédiaires - conseils et coordonnateurs de cycles et de niveaux), application des nouveaux programmes uniquement au niveau de la classe de sixième en 2016, refus des EPI au-delà d’un EPI nécessaire pour le brevet, contestation de la borne horaire des 26 heures...

Rappeler également que le ministère de l’éducation nationale ne peut plus continuer à tergiverser sur la revalorisation de nos carrières et que les engagements pris au niveau de la fonction publique doivent être traduits dans les textes pour nos corps (comme ils viennent de l’être au ministère de l’Intérieur) : transfert d’une partie de l’ISOE en points d’indice, translation des grilles indiciaires vers le haut à hauteur de 30 à 50 points d’indice pour chaque échelon, accès facilité pour tous à la hors-classe suffisamment tôt pour atteindre le dernier indice de la hors-classe avant le départ en retraite, déplafonnement de la fin de carrière avec un accès vers les indices de rémunération de la « hors-échelle lettre ». Comme pour les autres fonctionnaires, nous revendiquons un plan de rattrapage des pertes de pouvoir d’achat du point d’indice qui suppose d’aller bien au-delà) de l’augmentation de 1.2% consentie par le ministère en mars 2016.

Le SNES-FSU a déposé un préavis de grève pour la journée du jeudi 28 avril 2016. Nous appelons à participer massivement aux manifestations.
Nous appelons également à se joindre aux rassemblements du type Nuit Debout qui ont lieu, pour sensibiliser l’opinion publique aux luttes que nous menons et à la nécessaire promotion de l’accès de tous les jeunes à des qualifications reconnues par les diplômes et les conventions collectives et correctement rémunérées par les employeurs.

Pour les suites de l’action, le SNES-FSU consulte la profession pour déterminer les modalités de nos prochains temps fort :cliquer ici