L’ELEVATION DU NIVEAU DE RECRUTEMENT AU MASTER

Une nécessité au regard de l’évolution des savoirs, de la société et du système éducatif

POUR :

• Une revalorisation sociale et salariale des personnels d’enseignement et d’éducation

Des enseignants mieux formés et préparés à un métier exigeant et complexe qui demande un haut niveau de connaissances universitaires

L’élévation du niveau de recrutement doit s’effectuer :

En développant la formation initiale :

Il faut donner une réelle place à l’année de stage après la réussite au concours. A l’inverse d’un compagnonnage, l’année de stage doit permettre l’aller-retour entre pratique et théorie et nécessite l’équilibre entre formation, travail personnel et classe en responsabilité

En préservant les concours nationaux :

Le concours doit évaluer en premier lieu les connaissances universitaires en lien avec la discipline, et ne doit pas glisser vers un entretient d’embauche avec des épreuves dont les contours restent flous, avec un jury composé de personnels de direction, membres de la société civile…

En mettant en place des dispositifs d’aide aux étudiants :

Assurer le nombre de candidats aux concours, permettre l’augmentation d’années d’études tout en les prenant en compte pour la retraite.

NOUS DEMANDONS :

L’ouverture de négociations sur une réelle revalorisation des salaires pour tous

• Une véritable formation universitaire progressivement professionnalisante suivie d’une solide formation professionnelle après le concours.

• Des créations de postes aux différents concours d’enseignants et CPE, Copsy et non des recrutements de précaires.

• Des aides sociales pour les étudiants et des pré-recrutements pour assurer un vivier suffisant d’enseignants et permettre un départ de cotisation pour la retraite.

• Un report de la mise en place des masters à la rentrée 2010 et des nouveaux concours à la session 2011 avec des mesures transitoires pour assurer le vivier d’étudiants. Parce que les liens entre concours et master sont fondamentaux et méritent mieux qu’un bricolage effectué dans l’urgence.


Le SNES appelle les personnels à porter un message fort : l’élévation du niveau de recrutement doit être accompagnée d’un réel investissement dans la formation des enseignants. Il en va de l’avenir de nos métiers et de notre école !