MOTION ACTION CONGRES EXTRAORDINAIRE DU SNES AIX-MARSEILLE

Le congrès académique a discuté de l’ensemble des attaques du gouvernement contre nos statuts, nos métiers, nos qualifications.

Le congrès appelle l’ensemble des personnels :

- à mener la campagne d’opinion,

- à la grève et à la manifestation le jeudi 24 janvier,

- pour l’augmention du point d’indice et le rattrapage des pertes d’achat, salaire, la refonte de la grille salariale, pensions ;

- contre tout allongement des durées de cotisations ;

- contre la destruction des postes dans la Fonction Publique et le rétablissement des postes aux concours ;

- pour la diversification des voies de formation au lycée et l’augmentation de l’accès au baccalauréat, contre la généralisation et le développement des bacs professionnels en 3 ans qui renforcent le tri social en supprimant le BEP et en favorisant l’apprentissage ;

- pour la défense des missions, des métiers et du service public d’éducation.

Il faut aussi se donner les moyens de poursuivre et d’élargir les mobilisations afin d’imposer un rapport de forces favorable aux salaires dans le cadre des négociations qui doivent s’ouvrir.

Europe

Considérant que la consultation des citoyen-nes par voie de référendum s’impose pour une cette ratification, le SNES, avec la FSU, s’adressera aux parlementaires afin qu’ils n’entérinent pas par leur vote en congrès le refus de la consultation référendaire. Il appelle les personnels à signer et envoyer une carte publiée dans L’US réclamant un référendum et demandant aux députés et aux sénateurs de voter contre la modification de la Constitution au sujet du traité de Lisbonne.