Lors de sa réunion du 16 décembre, le S1 des retraités a débattu de la réforme territoriale en cours.

Le sujet, complexe mais passionnant, concerne tout autant notre vie de tous les jours que l’avenir de notre région comme de notre pays. Comment se fait-il alors que le débat n’ait pas lieu dans l’agora, mais reste confiné au sein des seuls élus, ou entre leurs associations et l’Etat ?

Il ne fait aucun doute qu’une réforme territoriale des politiques publiques est indispensable : les inégalités socio-spatiales éclatent. Parfaitement injustes, elles entravent aussi toute possibilité de sortie de crise. Elles sont le résultat d’une mondialisation débridée, où les hommes comme les territoires sont sans cesse mis en concurrence. La décentralisation et son articulation avec l’Etat doivent être repensées, les politiques publiques réhabilitées et devenir efficaces, et la démocratie effective. Une gestion décentralisée n’est pas, parce que « plus proche du citoyen », plus démocratique que celle de l’Etat. Faut-il rappeler que c’est la souveraineté du peuple qui fonde la démocratie, et non la distance ?

Or, dans les lois en cours, où se trouventles objectifs d’égalité, de coopération entre les territoires, de fonctionnement enfin démocratique de la décentralisation et les moyens de rendre effectifs ces objectifs ? Il est vrai que ces concepts dont la France et l’Europe ont aujourd’hui tant besoin sont parfaitement étrangers aux « réformes structurelles » pensées dans l’actuel cénacle européen.

Il est devenu urgent pour les Peuples de reprendre la parole, de porter des alternatives aux politiques en cours, toutes parfaitementconvergentes dans le même sens, qu’elles s’appliquent aux territoires, aux salariés et retraités ou aux services publics.

Et si on avançait l’idée d’un Etat-social mais aussi écologique, démocratisé dans son fonctionnement ? Avec des citoyens acteurs dans les territoires, et pas simplement électeurs une fois tous les cinq ou six ans ?

Josiane Dragoni – 19/12/2014

Vous trouverez ci-joints les documents introductifs de la réunion, scindés en deux parties :

La réforme territoriale Un focus sur la métropole Aix-Marseille Provence

Voici également un certain nombre de liens qui permettront à chacun la poursuite de la réflexion.

1/ Le site de la mission interministérielle Aix-Marseille Provence

http://www.mouvement-metropole.fr/

On y trouvera notamment 2 documents présentés à la 3e conférence métropolitaine le 11 décembre, et dont les cartes du diaporama sont extraites, pour l’essentiel

Le livre blanc des transports
http://www.mouvement-metropole.fr/Public/Files/home_resource_doc/livreblancmobilites_site2_7c73b6614d.pdf

La métropole des archipels
http://www.mouvement-metropole.fr/Public/Files/home_resource_doc/archipelsdef_site_fb96c10f4f.pdf

2/ On trouvera sur le site de la FSU PACA, des documents de 2012 faisant le point sur la problématique de la métropole et le texte votée par la FSU13 à son congrès.

http://www.fsupaca.fr/spip.php?article199
http://www.fsupaca.fr/spip.php?article200
http://www.fsupaca.fr/spip.php?article226

3/ Se reporter aussi au site de l’AGAM, http://www.agam.org/riche en documents statistiques et cartographiques
Et plus particulièrement : les cartes de la métropole
http://www.agam.org/fr/dossiers-agam/la-metropole-a-la-carte.html
ou encore les chiffres de la métropole
http://www.agam.org/fr/ressources-et-donnees/territoires-chiffres-cles/la-metropole-en-ch1ffres.html

4/ La problématique Guilly

Suite à la réunion, Jean José Mesguen a communiqué ces liens, autant d’articles à propos d’un « Onfray de la géographie » à savoirChristophe Guilly, quine voit qu’une opposition binaire métropole/hors métropole… avec un positionnement politique bien problématique. Voir en particulier l’article de R. Martelli, très éclairant.

Les critiques de Philippe Corcuff
http://rue89.nouvelobs.com/2014/12/08/christophe-guilluy-laurent-joffrin-neocons-gauche-256452

Un article très solidement argumenté de Roger Martelli (en fin d’article plusieurs liens vers d’autres articles)
http://www.regards.fr/qui-veut-la-peau-de-roger-martelli/la-gauche-dans-le-piege-de-guilly,8073