9 septembre 2010

Notre académie, nos établissements

Label CLAIR : Opacité et dérèglementation

Après les états généraux de la sécurité, Luc Chatel invente une nouvelle classification d’établissements : les CLAIR.

Leur liste élaborée dans le plus grand secret s’accompagne d’une circulaire parue au BO du 22/7 qui énonce des principes de fonctionnement inacceptables. L’innovation pédagogique mêle temps scolaire et hors temps et se concentre sur les objectifs du socle commun.

La création des "préfets des études" par niveau se fait à moyens constants (soit par accroissement du temps de travail tant des CPE que des enseignants).

Le recrutement des personnels surtout s’affranchit de toute règle paritaire.
Recrutés par le chef d’établissement après entretien, leurs missions seraient définies dans une lettre rédigée par celui-ci pour une durée de 3 ans .

Conformément à la circulaire, l’administration a proposé aux chefs d’établissement de procéder au recrutement sur les postes restés vacants à l’issue du mouvement dans ces établissements.

Dès la phase d’ajustement des TZR le 8 juillet, on a pu constater les dérives : priorité donnée aux contractuels par les chefs d’établissement plutôt qu’aux TZR.
On perçoit bien la dangerosité du dispositif : opposer les personnels là où on a besoin de cohésion, opposer le statut défini par décret à la mission définie par le Chef.

Ce projet est dangereux, il porte en germe non seulement la remise en cause des ZEP, du statut des personnels enseignant mais surtout des fondements du service public d’éducation.

Pour contrôler les pouvoirs absolus donnés aux chefs d’établissement, il faut veiller aux conditions de travail de tous, à la rédaction des lettres de mission provoquant l’alourdissement de la charge de travail et au transfert de missions de CPE, surveillants, CO-Psy, AS vers des enseignants, veiller aux dérives de « l’innovation des vies scolaires » avec la mise en place des préfets des études sans moyens supplémentaires et suppression d’AED, contrôler « l’innovation pédagogique » orchestrée par le chef d’établissement.

Le meilleur moyen de ne pas être déposséder du débat est d’organiser la réflexion collective lors d’HIS et de prendre toute notre place au CA.
Pas un établissement CLAIR sans liste FSU au CA doit être notre premier objectif.
Réclamer un CA dés la rentrée sur la mise en place du dispositif.

La liste des établissements dans l’académie

BOUCHES DU RHONE

Lycées professionnels (Marseille)

Colbert

La Floride

Collèges (Marseille)

A. Rimbaud

Belle de Mai

E.Triolet

H.Wallon

J.Moulin

J.Ferry

M.Laurencin

Versailles

VAUCLUSE

LP R. Schuman, Avignon

Collège J.Roumanille

Collège Raspail, Carpentras

Des ressources sur le site national du SNES