Le Collège Vieux-Port en grève

Depuis quelques mois, le collège coule et les collègues tentent tant que bien mal d’écoper alors que les tentatives de sabordage se multiplient.

La DGH est tombée tel un boulet de canon : 34 h de moins dans la dotation. Le coup est rude, le coup vise la fermeture de la CLAD, dispositif d’accueil des élèves primo-arrivants, dont le collège Vieux-Port était fier d’assurer la réussite. Réussite avérée, réussite prouvée par l’orientation de ces élèves.

La réponse des collègues a été immédiate.

1er mars : les élus représentants des professeurs refusent de siéger au CA dont l’ordre du jour était le vote de la DGH.

8 mars : on tient un nouveau CA. La répartition de la DGH proposée par le Chef d’Etablissement est rejetée (15 votants : 10 contre – 3 abstentions – 2 pour). Une motion est présentée.

17 mars, 10h : l’audience à l’IA sollicitée par un courrier des élus tourne à une attaque en règle de la CLAD. Le dispositif entraînerait une « ghettoïsation » au sein même du collège. Les élèves primo-arrivants seraient les victimes d’une ségrégation à cause d’un système qui consomme trop d’heures. On incite les collègues à fonctionner comme les autres établissements qui le font très bien, à savoir intégrer directement ces élèves dans leur classe d’âge et leur faire suivre quelques heures de FLE dans leur parcours. L’indignation est grande : le dispositif du collège fonctionne, a été cité en exemple par les inspecteurs eux-mêmes tandis que, dans les autres collèges, on témoigne de la très difficile intégration de ces élèves dans le cursus scolaire !

17 mars, 12h30 : une nouvelle commission permanente se tient.

18 mars : les collègues et les parents se mobilisent pour organiser un goûter contestataire pour exprimer leur désaccord à l’égard de cette DGH.

22 mars : encore un CA. La répartition de la DGH est rejetée à la majorité (18 votants : 14 contre – 1 abstention – 3 pour)

26 mars : à l’occasion d’un vernissage au collège, on organise une opération « chaises vides », 34 chaises pour 34 heures. La presse est là.

29 avril : la grève est votée à la majorité au collège. Une opération médiatique et mobilisatrice est mise en place. Le collège Vieux-Port sort sur le Vieux-Port pour faire connaître à tous le naufrage en cours. Et puisque l’on tente de couler la CLAD, deux professeurs sont prêts à se jeter à l’eau pour la sauver !

Voilà, la lutte est longue et difficile, mais elle continue. On nous coule, mais nous ne baissons pas les bras. Parce que c’est pour les élèves que nous nous battons, pour un collège « ambition réussite » qui veut se soucier de la réussite de tous.

Bref résumé de la journée de grève du 29 avril.

Voir la vidéo de la journée

Forte mobilisation des enseignants. AG au collège + confection de pancartes. Départ en cortège en fanfare (casseroles et instruments de musique plus nobles), parents et enfants se joignent aux enseignants. Distribution de tracts tout le long du parcours. Interview et photos devant la Marseillaise (La Marseillaise et Radio Galère). Retour sur le port direction l’Hôtel de ville, toujours en fanfare avec distribution de tracts et discussion avec les passants.

Devant l’Hôtel de ville, pour illustrer la triste réalité, 2 enseignants se sont jetés à l’eau. Forte couverture médiatique (La Marseillaise, La Provence, LCM, France 3).

L’après-midi, une délégation accompagnée par le SNES a été reçue à l’inspection académique.

Bilan de l’entrevue. Réouverture du dialogue. L’IA n’est pas opposée au maintien de la CLAD, mais reste à se mettre d’accord sur l’entrée et la sortie des élèves dans le dispositif. Le flou et des flottements demeurent…

La suite au prochain n°.

J. Vignes. S. Franchi