Le SNES appelle tous les colléges du 13 à faire entendre leur colère sous toutes les formes possibles.

Déclaration du SNES au CTPD du 13 mardi 26/01/2010

Monsieur l’Inspecteur d’Académie, depuis votre arrivée dans le département vous l’avez sillonné pour en prendre la mesure. Vous avez pu constater les difficultés rencontrées par nos collègues pour gérer l’hétérogénéité des classes chargées, pour prendre en charge la difficulté des élèves alors que les groupes ont été trop souvent supprimés, pour gérer aussi les situations de violence, l’absentéisme scolaire croissant. Vous avez pu aussi constater la souffrance de nos collègues devant cette situation renforcées par le poids de toutes les tâches supplémentaires demandées par l’institution (heures sup, réunions diverses, CSD..).

Vous avez pu aussi constater, notamment lors du CTPA combien notre académie et notre département est très en retard comparée au national. Le H/E y est inférieur 1,20 dans le 13 1,21 au plan national, le E/D supérieur (25, peu de différence entre le E/S et le E/D ce qui dénote la faible part des groupes à effectifs réduits.

Lors du CTPD d’octobre on a pu mesurer les incidences de l’assouplissement de la carte scolaire sur les effectifs des établissements (bassin littoral nord, des collèges marseille-centre, ..). Le rapport de la cour des comptes atteste de la ghettoïsation d’établissements ZEP en l’illustrant à partir de Jean Moulin (15°). Malgré ce la méthode de travail pour préparer la rentrée ne tient pas compte de ce paramètre et la nouvelle saignée imposée à notre département ne permettra pas à ces établissements de redresser la situation.

En effet, le tribut demandé est inacceptable. -88,5 postes, soit en trois ans depuis 2008, -205 postes pour 23.élèves de moins. pour chaque élève perdu nous avons perdu 50h. (1095,50/23)

Tous les indicateurs du 13 sont dans le rouge, la baisse démographique est faible (-229 élèves), soit 1,6 élève de moins par collège. Si on applique un calcul mécanique -236*1,22= soit 16 postes.

Alors pourquoi imposer une telle charge ?
Des considérations politiques : la mise en place des réformes lycées et LP .
Pour répondre aux priorités nationales de mise en place des réformes en lycée, de la poursuite des UPI, du développement des LV, vous ponctionnez tous les établissements. Les ZEP, les AR ne sont plus protégés, les autres établissements voient le garrot davantage serré, l’air leur manquait déjà, l’agonie est proche ! Quel est dans ce contexte l’objectif assigné aux collèges : organiser la réussite de tous les élèves ou trier entre ceux qui auront droit au socle commun minimum et ceux qui auront droit à plus pour continuer au lycée ?

Les collèges du 13 n’ont pas à payer ce tribut, ils ne peuvent non plus avec les moyens octroyés poursuivre les objectifs ambitieux que vous préconisez et que nous partageons.

Le jour de la grève, le ministre Woerth osait raconter que la politique menée de suppressions de postes (RGPP) avait amélioré le fonctionnement des services publics, quel cynisme ! Nous nous faisons ici l’écho de la colère qui monte des établissements. Aujourd’hui sous vos fenêtres des établissements en grève sont rassemblés, il y en aura d’autres .Les collègues de collèges n’acceptent pas la modification du statut des EPLE, le sort réservé aux stagiaires l’an prochain (manque de sérieux de cette mesure, mise en danger des personnels et des élèves), le sort réservé aux jeunes avec la réforme du lycée. Ils n’accepteront pas les coupes sombres nouvelles qui vont aggraver leurs conditions de travail avec ces DGH.

D’ores et déjà les collègues refusent de remplir les attestations du livret de compétences (alourdissement charge de travail et trop maigre ambition pour les élèves)

Ils sauront faire entendre leur colère, le SNES, le SNEP s’y emploieront. Samedi 30 janvier l’action se poursuit avec la manif nationale et elle ne s’arrêtera pas là.

Après cette déclaration, en signe de protestation la délégation du SNES a quitté la séance suivie par les autres organisations syndicales

Tous les détails des DGH du 13 et les prévisions d’effectifs pour la rentrée 2010/2011 dans les documents en pièce jointe