22 septembre 2011

Militer

Les déclarations du ministre Guéant à l’encontre des Comoriens de Marseille : des propos diffamatoires qui attisent la haine.

Après les Roumains, le ministre de l’intérieur Claude Guéant s’en est pris publiquement aux Comoriens de Marseille. Les propos du ministre, faisant le parallèle entre l’immigration comorienne et la violence, sont proprement scandaleux. Ce ministre manie les approximations et les mensonges en stigmatisant les populations afin sans doute de leur attribuer la responsabilité de l’échec patent de la politique sécuritaire du quinquennat Sarkozy !

Ces propos sont particulièrement malvenus à Marseille. Au lieu de proférer ces affirmations racistes, le ministre et l’ensemble du gouvernement feraient bien de regarder la réalité sociale de cette population et de cette ville. Un grand nombre de Comoriens de Marseille, comme beaucoup, sont frappés de plein fouet par la crise économique, la flambée du chômage et la casse des Services Publics. S’il y a un accroissement de la violence à Marseille, les causes n’incombent pas à telle ou telle population. Le gouvernement en porte en revanche une lourde responsabilité en stigmatisant ainsi les plus fragilisés, en sabrant les moyens des Services Publics, en faisant porter le fardeau de la crise aux salariés et aux plus humbles.

Le SNES/FSU dénonce ces propos haineux. Il soutient les associations comoriennes et citoyennes qui ont décidé de porter plainte contre le ministre de l’intérieur.