25 novembre 2013

Militer

Les profs, le chef et le New Public Management : date supplémentaire !

Le succès de nos journées de formation sur les logiques du management appliquées à l’éducation nationale ne se dément pas : aussi, nous avons décidé d’organiser une séance supplémentaire qui aura lieu à Marseille mardi 18 février 2014.

80 professeurs réunis vendredi 22 novembre à Forcalquier malgré la neige (voir l’article dans la presse locale en cliquant ici), 35 la veille à Carpentras, 50 l’an dernier à Cavaillon : le succès de nos journées sur le management appliqué à l’éducation nationale ne se dément pas.

Aussi, nous vous proposons de participer à une nouvelle séance de réflexion et de formation syndicale autour du

New Public Management le mardi 18 février 2014 à Marseille.

Le New public Management est une technique de gestion apparue dans les pays anglo-saxons avec l’objectif affiché de reprendre la main sur les grandes professions qui font fonctionner l’Etat Social et les Services Publics.
Médecins, chercheurs, enseignants, ayant acquis au fil des trente glorieuses une autonomie trop grande au goût des libéraux dans la conception et le fonctionnement des services publics, le New Public management est un ensemble de techniques et de décisions organisationnelles mises en place par les pouvoirs politiques libéraux dans les Hôpitaux, la recherche, l’éducation ... qui instrumentalisent la gestion, et les personnels qui en sont chargés, pour dé-saisir les professionnels de leurs prérogatives : autonomie professionnelle, liberté de concevoir et d’exercer les missions de recherche, d’enseignement, de santé publique, ... dans le cadre des grandes orientations nationales.

Le New Public management s’accompagne d’une inflation des procédures d’évaluation, et par la volonté d’imposer des bonnes pratiques décidées en dehors des pairs et dictées par les gestionnaires locaux. Il vise une réduction des coûts, un gain d’efficience par la mise en concurrence des services et des personnels, l’importation dans le public des logiques managériales que le privé abandonne aujourd’hui après avoir fait l’amère expérience de leur nocivité.

Evelyne Bechtold-Rognon, professeur de Philosophie, rédactrice en chef de la revue Regards Croisés, et Vice -Présidente de l’Institut de recherche de la FSU, présentera le New Public management, dans ses principes et son histoire.

Sébastien Massonnat, SNES Vaucluse, présentera le rôle de l’ESEN dans la propagation des thèses du New Public management dans les corps de l’Education Nationale, chefs d’établissement en particulier.

Laurent Tramoni exposera la façon dont le New Public management s’applique à l’Education Nationale.

Ensemble, nous débattrons des façons collectives de répondre concrètement à ces logiques afin de démocratiser le fonctionnement de nos établissements et de notre Institution et rendre à nos profession le pouvoir d’agir sur leur métier.

Pour participer au stage, vous devez déposer une demande d’autorisation d’absence pour formation syndicale ouvrant droit à autorisation d’absence auprès du secrétariat de votre établissement. Cette demande, adressée au recteur, est transmise par voie hiérarchique, l’établissement se contentant de transmettre. Nous avons droit à 12 jours de formation syndicale sur le temps de travail par an. en cas de refus, le recteur est tenu de convoquer la commission paritaire du corps correspondant.
En parallèle, merci d’envoyer à s3aix@snes.edu une demande d’inscription au stage.

Pour télécharger le modèle de demande d’autorisation d’absence pour stage de formation syndicale : cliquer ici