Remplir le livret de compétence entrera dans les obligations de service de tous les enseignants en collège pour la session 2011. Cette tache supplémentaire s’ajoutera à toutes les autres (B2i, niveau A2 en LV, orientation, histoire des arts..) qui s’accumulent année après année.

Dans un contexte de dégradation du service public dû aux suppressions massives de postes, tout ce travail supplémentaire n’a permis en aucune façon de faire diminuer l’échec scolaire.

Le rapport du député UMP Grosperrin éclaire les objectifs du ministre sur le rôle que doivent jouer le socle commun et le livret de compétences pour transformer le statut des enseignants .Dans ses conclusions il préconise l’augmentation du temps de travail et l’introduction de la bivalence Concernant l’organisation des collèges, il propose d’accroitre le pouvoir des chefs d’établissements pour le recrutement des enseignants et la gestion des horaires disciplinaires

La politique éducative mise en place en collège ces dernières années est révélatrice d’un double choix.
Pour les élèves : socle commun à minima pour tous et tri entre ceux qui continueront en lycée et les autres
Pour les enseignants : formatage de l’enseignement, renforcement du contrôle individuel et collectif et changement du statut.

Certains chefs d’établissement ont pris les devants et déjà organisé un calendrier de validation en 4° et en 3°. D’autres n’ont même pas abordé le sujet : la surprise risque d’être très mauvaise pour les professeurs principaux de 3° qui se retrouveront en charge de la validation de leurs élèves en juillet prochain !

Comment agir et réagir face à cette charge de travail supplémentaire pour laquelle nous n’auront aucune rémunération (tandis qu’un gel de nos salaire a dors et déjà été décidé) ?

Nous vous proposons en pièce jointe un 4 pages sur le livret de compétence qui explique les origines et les objectifs non avoués du livret de compétence, ses conséquences dangereuses pour nos élèves, notre liberté pédagogique et notre statut. Ce 4 pages propose aussi plusieurs pistes d’actions à mener pour nous y opposer : ces propositions ont pour objectif de susciter le débat et de définir avec l’ensemble des collègues quelle position ils souhaitent que le SNES adopte vis-à-vis de cette nouvelle obligation de service.

N’hésitez pas à nous faire part de votre réflexion et de vos débats : toute nouvelle proposition d’action est aussi la bienvenue !