14 mai 2009

L’actualité syndicale

Lorsque l’administration informe les demandeurs...

Sur injonction du Président de la République, les services administratifs ont reçu l’ordre de court-circuiter les syndicats et les élus des personnels dans le cadre du mouvement.

Pour ce faire, les services administratifs du rectorat ont dû mettre en place une plate-forme téléphonique pour renseigner les demandeurs de mutations, à l’instar de ce que fait le SNES.

Mais lorsqu’on pose une question à un élu du personnel, on peut être sûr que les réponses ne sont pas dictées par l’intérêt politique du Ministère. Ce n’est pas le cas de celles que peut donner l’administration. Non pas du fait des gestionnaires mais à cause des consignes politiques qui leurs sont imposées.

Quelques exemples de manipulations des demandeurs de mutation :

Le remplacement : l’administration, on le sait, cherche à se débarrasser des titulaires remplaçants pour que ces missions ne soient plus assurées que par des personnels précaires. Cela se traduit par une incitation forte à ne pas formuler de voeu portant sur une zone de remplacement, au risque d’une affectation plus éloignée. L’administration a même prétendu qu’il n’y aurait plus de remplaçants l’an prochain dans telle discipline qui en compte pourtant beaucoup, ce qui est manifestement faux.

Les postes Ambition réussite : On sait que les sortants d’IUFM ont le droit de refuser d’être affectés pour leur premier poste dans un établissement Ambition Réussite. Dans telle ou telle discipline, pour laquelle l’administration peine à pourvoir les postes vacants, elle rappelle les demandeurs de mutation pour les inciter à accepter, malgré leur refus initial, de tels postes en modifiant après coup leur demande.


Les postes de professeurs référents :
on sait que l’administration peine aussi à trouver des volontaires. Alors que les candidatures sont closes, l’administration propose à tel ou tel demandeur de postuler hors délai et hors procédure sur un poste Ambition Réussite alors que le voeu initial du collègue portait sur des postes spécifiques autres (postes « enfants migrants » par exemple).

Le SNES conseille donc à chaque demandeur de mutation de ne pas prendre pour argent comptant ce que l’administration lui raconte. Les élus du personnel sont au service exclusif de la profession et leurs conseils sont désintéressés et fiables.

Signez la pétition pour la défense du paritarisme