Mardi 12 octobre : décisif !

A Marseille, manifestation à 10 h 30 Vieux-Port / Préfecture (Rendez-vous FSU : devant la Samaritaine)

A Arles, 10 h 30 Place de la République

A Avignon à 10h Porte de l’Oulle.

A Manosque, à 10 h 30 Porte Saunerie (cf ci-dessous)

Au sein du cortège FSU, défilons sous nos banderoles d’établissements, pour un défilé voyant, sonore, déterminé !
Par nos pancartes, rendons visibles nos revendications, sur les retraites (report des bornes d’âge, prélèvement de 3% sur nos salaires, situation des femmes, gel des salaires des fonctionnaires, durées de cotisation inatteignables...) mais aussi sur l’éducation : vies scolaires, accueil des lauréats des concours, réforme des lycées, avenir des professeurs de STI et de Physique Appliquée, suppressions de poste, misère budgétaire dans les collèges, ...

Communiqué national intersyndical du 4 octobre

Après les journées du 7 et du 23 septembre, la mobilisation du samedi 2 octobre 2010 a été un formidable succès partout en France. Cette journée a vu de nouveaux manifestants rejoindre les cortèges. Près de 3 millions de salariés du public comme du privé, seuls, entre collègues ou en famille ont continué massivement à exprimer leur opposition au projet de réforme des retraites.

Confronté à cette mobilisation qui s’amplifie, le gouvernement reste campé sur son intransigeance. Il préfère le mépris au dialogue, il commente les chiffres de manifestants plutôt que de répondre à leurs inquiétudes et exigences.

Les organisations syndicales confirment la journée nationale de grèves et de manifestations du mardi 12 octobre 2010. Elles appellent les salariés, les retraités, les chômeurs à y participer massivement.

Alors que s’ouvre le débat au Sénat le 5 octobre et afin de faire du 12 octobre prochain un rendez-vous déterminant, elles appellent leurs organisations à élargir et à amplifier la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires, des rencontres avec les salariés et à interpeler les sénateurs en utilisant très largement la lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires.

Les organisations syndicales considèrent qu’il faudra donner des suites au mardi 12 octobre et décident à cette fin de se revoir vendredi 8 octobre 2010.

Communiqué des organisations CFDT,CFE-CGC, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA.

A Paris, le 4 octobre 2010

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Communiqué des Unions Départementaes des Bouches-du-Rhône (le 6 octobre)

Avec la manifestation unitaire du samedi 2 octobre, une nouvelle étape a été
franchie ! 150 000 manifestants à Marseille : salariés, jeunes, retraités, du public et du privé, de grandes ou de petites entreprises, en famille, entre amis. Ils étaient nombreux à manifester pour la première fois.

Cette mobilisation résolue et grandissante ne peut rester sans réponse. Le
gouvernement doit maintenant prendre la mesure de la colère qui s’exprime et qui s’ancre dans les entreprises. Le mépris ne peut être une nouvelle fois la réponse du gouvernement !

Plus que jamais, nous exigeons l’abandon de ce projet gouvernemental, pour une véritable réforme des retraites, pour une juste répartition des richesses.

D’ores et déjà les Unions Départementales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FSU,
Solidaires, Unsa, Unef appellent à poursuivre l’élargissement de la mobilisation
unitaire sous toutes les formes possibles et, à partir de chaque entreprise et
service, à faire du mardi 12 octobre, par la grève et la manifestation, un moment déterminant pour la suite des mobilisations.

Elles actent qu’un certain nombre d’entreprises et de services sont d’ores et déjà inscrites dans une action reconductible et que d’autres sont en train de le décider.

Elles proposent de poursuivre dans la démarche engagée et appellent à
l’amplification du mouvement unitaire et à la reconduction des actions décidées
démocratiquement par les salariés, dès le 13 octobre.