17 décembre 2014

Notre académie, nos établissements

Mobilisation réussie contre la fonte de l’éducation prioritaire dans le 04

La sortie du RSS impliquerait une perte de moyens (accueil des enfants de 3 ans, 25 élèves par classe maximum, diminution du temps de présence des assistance sociales, infirmière, CPE, maître supplémentaire..) qui rendraient le collège de C Reymond plus difficile à gérer, comme nous l’avons connu par le passé, surtout que nous avons près de 700 élèves.
De plus, ce n’est pas parce que nous sommes en zone rurale que nous sommes forcément favorisés. Le taux de chômage est important, il a doublé dans le 04 selon les chiffres de l’INSEE, certains parents n’ont pas de moyens de transport, l’accès à la culture reste difficile pour les jeunes.
S’il a été décidé il y plus de 30 ans déjà, d’inscrire ce secteur dans la carte de l’éducation prioritaire c’est que des raisons sociales et économiques le justifiait. La situation actuelle, qui hélas s’est encore aggravé ces dernières années par la fermeture partielle de ARKEMA, le justifie encore davantage.
Nous ne sommes pas en ZUS (zone sensible urbaine), mais comme il se dit ici, nous sommes en ZRS (zone rurale sensible).
Il n’est pas question d’opposer urbain et rural, de nier les besoins évidents qui existent en ZUS mais de prendre ne compte les spécificités locales de notre département.

2 délégations, les Maires des communes concernées et les enseignants du collège Camille Reymond étaient reçus au début du Groupe de Travail, appuyant les représentants du personnel SNES FSU04 (SNES ; SNUipp) / SUD éduc / UNSA et des parents (FCPE) qui ont argumenté longuement, chiffres à l’appui sur la nécessité de ne pas sortir le collège Camille Reymond du dispositif RRS. Nous avons également demandé de savoir quelles étaient les écoles « orphelines » qui allaient rester ou sortir en éducation prioritaire et sur quels critères, avec quels moyens. Il nous a été répondu que ce n’était pas le sujet du groupe de travail et que le Recteur avait tranché.
Nous lui avons alors fait part de notre refus de cautionner : la sortie de certaines écoles de Manosque de l’éducation prioritaire, la sortie du collège C. Reymond et des écoles du secteur "Bléone Durance" (Les Mées, Dabisse, Peyruis, Malijai) et de cogérer le démontage de l’éducation prioritaire sur le 04. Nous avons alors quitté le groupe de travail.

Cette décision a été prise à l’unanimité des organisations syndicales et de parents d’élèves.

La détermination du SNES FSU04 est totale, nous restons mobilisé, aux cotés des parents d’élèves et des élus. Des actions sont à prévoir prochainement ....