26 janvier 2014

Militer

Préparer la rentrée 2014 dans la concertation, la transparence et la démocratie

« Oui, nous sommes des managers ! Et alors ? »
Propos entendus lors du CTA du lundi 20 janvier 2014 sur la préparation de rentrée 2014.

Pour le SNES-FSU, les établissements scolaires ont d’abord besoin de plus de concertation, de travail en équipe, d’échanges avec les autres composantes de la communauté éducative, à commencer par les parents.

Les conseils d’administration et les commissions permanentes sont les lieux adéquats pour ces échanges et cette vitalité démocratique.

La ventilation des DGH et la préparation de la rentrée scolaire 2014 nous offre l’occasion de rompre avec la culture du Chef héritée des années Chatel !

Saisissons-la, quoi qu’en disent certains !

Nous vous invitons à vous reporter aux courriers de S1 de l’année scolaire 2009 / 2010 (CS1 ensuite) n°6 (texte des projets de décrets et analyses du SNES) et n° 7 (préparation de rentrée) sur le CA et son rôle.

Année 2009 / 2010 :

Courrier de S1 2009 / 2010 N°6 « Analyse du décret Chatel sur l’EPLE »

Courrier de S1 2009 / 2010 N°7 Page 3 : « Autonomie de l’établissement »

Année 2013 /2014 :

Courrier de S1 n° 2 2013 / 2014 « Conseil d’administration »

Courrier de S1 n°4 2013 / 2014 « Préparation de la rentrée scolaire 2014 »}

Objet de ce texte

Ce texte a pour but de faire le point sur la question du CA et des DGH d’un point de vue réglementaire (en donnant toutes les informations) mais aussi d’un point de vue politique (comment agir sur ces questions dans l’établissement), dans le contexte précis actuel.

Les décrets concernant la modification des EPLE et la Réforme du lycée sont parus au JO du 28 janvier 2010 :
Décret n° 2010-99 du 27 janvier 2010 relatif à l’organisation et au fonctionnement des établissements publics locaux d’enseignement :

La rentrée scolaire 2014, marquée par une augmentation des effectifs scolarisés du fait de la démographie, par le rétablissement de la formation des stagiaires et par la relance de l’éducation prioritaire, se prépare avec des dotations pour les établissements insuffisantes.
Notre académie n’aura qu’un renfort de 15 emplois d’enseignants là où il en faudrait au bas mot 110.
En conséquence les taux d’encadrement vont baisser dans de nombreux établissements : plus d’élèves, moins d’heures. Plus d’informations ici

Mais, pour le SNES-FSU, il n’est question d’accepter ni la baisse des DGH ni le fait du Prince dans leur ventilation. Nous proposons de construire la mobilisation dans les établissements, en nous appuyant en particulier sur les collègues et les parents d’élèves, en interpellant les candidats aux élections municipales.

La suite de l’article est réservée aux syndiqués