Quels enjeux pour le prochain contrat quinquennal de l’ESPE d’Aix-Marseille ?

Contribution des syndicats de la FSU : SNES, SNEP, SNUEP, SNESup, SNUipp
dimanche 11 décembre 2016
popularité : 1%

Trois ans après la création des ESPE, le débat sur la formation des enseignants n’est pas clos. Si la décision de rétablir la formation initiale des enseignants a été saluée par tous, les modalités de mise en oeuvre suscitent de nombreuses critiques : lourdeur du stage en M2, difficultés à articuler la préparation au concours et la formation, le stage et la formation, la formation universitaire et la professionnalisation, absence de prérecrutements ou d’entrée dans le métier progressive, absence de formation continue...
La crise de recrutement perdure pour de nombreux concours.

Des propositions parfois dangereuses et rétrogrades sont avancées au niveau national.
Dans le même temps, l’ESPE d’Aix-Marseille élabore son contrat quinquennal qui doit être le cadre au sein duquel la formation sera assurée au sein de notre Ecole pendant les prochaines années.

L’élaboration de contrat quinquennal doit reposer sur une réflexion collective ouverte et sur un débat démocratique auquel nous appelons les formatrices et formateurs, les étudiant.e.s et professeurs stagiaires en formation, l’ensemble des enseignant.e.s de l’académie.

Les syndicats de la FSU sont disponibles pour faire des propositions d’amélioration de la formation des enseignants :

  • accroissement du nombre de candidats aux concours par la mise en place de pré-recrutements et d’aides sociales aux étudiants,
  • pré-professionnalisation et initiation progressive à la professionnalisation dans le cadre d’une formation professionnelle au fil du cursus,
  • renforcements disciplinaires et savoirs liés au métier,
  • stage en responsabilité limité à un tiers temps, formation continuée pour les néo-titulaire,
  • renforcement de la formation tout au long de la carrière.

Pour définir les objectifs de la formation des enseignants, il faut débattre des objectifs de l’école.
De nombreux travaux récents confirment une aggravation des inégalités sociales face aux apprentissages. L’enjeu central de la formation des maîtres c’est donc de contribuer à la reprise du mouvement de démocratisation des apprentissages.
Cela implique de s’appuyer sur les résultats de la recherche, de travailler collectivement à la construction d’une posture critique à l’égard de tous les mécanismes qui concourent à la reproduction des inégalités (minoration de l’importance des savoirs, développement d’une logique de concurrence au sein du système éducatif, phénomènes ségrégatifs, etc.).

Sur cette base nous proposons les axes de réflexion suivants qui doivent être développés, approfondis, mis en débat. (développés dans le document)

Axe 1 : Les savoirs dans la formation à l’ESPE

Axe 2 : Première année, articuler formation professionnelle et préparation au concours

Axe 3 : Diversité des étudiants et unité de la profession

Axe 4 : Gestion du temps en M2 : poids du stage, formation, mémoire

Axe 5 : Mettre l’évaluation au service de la formation

Axe 6 : Le M2 et après ?

Axe 7 : Les moyens et les formateurs


Documents joints

Contribution FSU

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois