9 juin 2010

L’actualité syndicale

Rassemblement devant l’Inspection Académique du 13

Les restrictions budgétaires ne concernent pas uniquement les postes de titulaires (enseignants, co-psy, cpe, personnels administratifs …) mais aussi des catégories plus précaires comme les assistants d’éducation.

Dans les Bouches du Rhône, après la saignée de 88,5 postes d’enseignants dans les collèges, c’est 84 postes d’AED qui sont supprimés.

En tenant compte du fait que certains emplois étaient occupés par des « contrats avenir emploi » et que l’administration les a requalifiés en assistant d’éducation, la situation sera la suivante à la rentrée si nous n’intervenons pas fortement dans ce dossier :

101 assistants pédagogiques en moins

21 AED de surveillance supprimés.

Ces suppressions de moyens étaient initialement prévus essentiellement en collège relevant de l’ "éducation prioritaire" ou « ambition réussite » (sic !)

Voir le détail par établissement

Le SNES a déjà obtenu que 10 équivalent temps plein soient réinjectés dans les établissements notamment dans les collèges ambition réussite et ZEP qui payaient le plus lourd tribut et que le mode de répartition de moyens soit revu.

Les réactions chez les collègues n’ont pas tardé à se faire sentir. Dans les Vies Scolaires c’est l’effervescence, dans certaines salles des profs, l’information circule.

Le SNES a appelé à un premier rassemblement devant le rectorat vendredi 4 Juin.

Des Heures syndicales d’information spécifiques à ces personnels doivent être posées pour débattre de l’action

Un collectif SNES AED se met en place pour coordonner les initiatives.

Le SNES des Bouches du Rhône appelle à un RASSEMBLEMENT devant l’Inspection académique Mercredi 16 Juin à 13H30 avec demande d’audience et conférence de presse.

Le SNES appelle tous les établissements touchés à envoyer des délégations de profs, d’AED, CPE et de parents d’élèves.

Enseignants, AED et parents peuvent créer ensemble à travers des actions communes (lettre, motion, communiqué de presse, participation au rassemblement) un rapport de force qui pourra nous faire sortir du carcan budgétaire qui nous est imposé.

Le bon fonctionnement des établissements et des conditions de travail décentes pour les collègues vont de pair.

Ne laissons pas cette nouvelle ponction se faire sans réagir.