22 novembre 2013

Militer

Réforme Ayrault des retraites : rassemblement mardi 26 novembre

Le sujet n’est pas clos ! Nous ne renoncons pas !

Après le vote en première lecture à L’Assemblée Nationale à une courte majorité et le rejet de loi par le Sénat, le gouvernement a décidé que les députés se prononceraient mardi 26 novembre par un vote bloqué à la fois sur le projet de loi sur les retraites et le rétablissement du report de six mois de
la revalorisation annuelle des pensions.

Au final, le projet n’aura pas été modifié pour prendre en compte les exigences de l’ensemble des salarié-e-s et chômeurs, les espoirs des jeunes et les attentes des retraité-e-s.
Les mobilisations de ses dernières semaines ont exprimé la déception et la colère devant le renoncement à rétablir le droit à la retraite à 60 ans, à supprimer la décote et réparer les injustices des précédentes réformes, à mettre un terme aux inégalités existantes notamment entre les femmes
et les hommes, à rétablir la confiance dans notre système de retraites et son financement.

Ni la crise, ni la démographie de notre pays ne justifient de tels choix et particulièrement celui de l’allongement de la durée de cotisation, de la remise en cause des droits des retraité-e-s.

Une autre réforme mobilisant de fait les questions de l’emploi et des salaires est possible : la FSU s’adressent de nouveau aux députés dans ce sens.
Car ce qu’attendent aujourd’hui les salarié-e-s est bien un engagement du gouvernement à vaincre le fatalisme, à répondre aux besoins, à contrôler la finance et la mettre au service du progrès social.

Les salariés, les chômeurs, les retraités et les jeunes mobilisés depuis des semaines affirment clairement leur attachement à un système de retraite juste, progressiste et solidaire. Ils n’abandonneront pas leurs exigences. Et la question des retraites ne pourra longtemps rester en l’état. Elle s’imposera à nouveau comme une exigence sociale.

La justice comme la cohésion sociale commandent des réponses aux questions posées : retraite, santé, emploi, formation, pouvoir d’achat, fiscalité...
La FSU invite les députés à rejeter ces deux textes.

Elle appelle les actifs et les retraité-e-s à se rassembler de nouveau devant la préfecture de région à Marseille, comme elle le fera dans toute la France avec l’intersyndicale CGT FSU FO

Solidaires et les organisations de jeunesse.