Nous venons d’apprendre que cette année encore la rentrée va être difficile pour de nombreux collègues AED et pour les vies scolaires de nos établissements. En effet, se trouvant face à un surcoût de 5%, le Rectorat a décidé de grignoter une fiche de paye déjà bien maigre. L’administration a redouté de voir la révolte se réveiller à nouveau et que les personnels ne se mobilisent une fois de plus contre cette résolution. Afin donc de réduire son budget, elle a renoncé à supprimer des postes et annoncé que les renouvellements de contrats et les nouvelles embauches ne pourraient débuter qu’à la date du 15 septembre.
Les conséquences sont multiples :

- 15 jours de salaire en moins pour une catégorie de personnels déjà fortement touchée par la précarité ;

- des perturbations dans le fonctionnement des vies scolaires à la rentrée ;

- impossibilité pour une partie des AED de remplir les conditions nécessaires afin d’être électeur aux élections professionnelles : ce sont des centaines de personnes qui risquent de perdre leur droit de vote !

Le SNES-FSU se mobilise pour obtenir un recul du Rectorat sur cette question. Il dénonce ces tours de passe-passe comptables qui n’ont d’autre but que celui de masquer l’insuffisance des moyens et d’autre effet que de léser encore les personnels !