19 janvier 2012

Notre académie, nos établissements

Répartition des 285 suppressions de postes pour la rentrée scolaire 2012

SNES Aix-Marseille Le jeudi 19 janvier 2012

Communiqué de presse

L’académie d’Aix-Marseille malmenée à la rentrée 2012 : 285 emplois dans les collèges et les lycées

Depuis la rentrée scolaire 2003, 11.5 % du potentiel enseignant a été supprimé, les effectifs scolarisés n’ayant eu baissé que 6 %, ce creux démographique étant aujourd’hui terminé.

A l’occasion du comité technique académique, le Recteur a confirmé que 285 emplois d’enseignement et 10 emplois de personnels administratifs seraient supprimés dans les collèges et les lycées de l’académie d’Aix-Marseille en septembre 2012.

Les lycées professionnels sont lourdement ponctionnés de 153 emplois. C’est le double effet de la réforme du baccalauréat professionnel en 3 ans (contre 4 antérieurement) qui se fait sentir à plein : la suppression d’une année de formation dans le cursus permet de supprimer de nombreux emplois et la réforme élitiste Darcos/Chatel éloigne des lycées professionnels les publics habituellement scolarisés dans cette voie : 1000 élèves de moins qu’attendu ont été scolarisés en LP en 2011 et ce chiffre pourrait atteindre 2000 en 2012. Que sont devenus ces élèves, parmi les plus fragiles ?

La réforme Chatel des lycées généraux et technologiques, qui arrivera en terminale en septembre 2012, permet également de supprimer 82 emplois du fait du regroupement des élèves au sein de troncs communs au mépris des besoins spécifiques liés à leurs projets et à leur orientation, du fait également de la forte réduction de l’offre de formation technologique. Les enseignements d’exploration en seconde mettent en péril des voies entières structurées autour d’enseignements qui n’existent pas au collège (ES, STI2D, STG), car le faible horaire qui leurs est imparti ne permet pas aux élèves de se familiarsier avec ces enseignements.

Alors que la réforme des lycées émiette les horaires disciplinaires et les dispositifs pédagogiques, augmente le nombre moyen d’élèves pris en charge par professeur, impose un lourd travail d’ingénierie pédagogique pour concevoir des séquences et donner du contenu aux slogans ministériels (Accompagnement personnalisé, enseignements d’exploration, tutorat…), les professeurs, loyalement investis, impliqués et dévoués à la réussite de leurs élèves, devront en 2012 à nouveau travailler plus pour gagner moins (décompte des services, annualisation).

Bien que tout le monde s’accorde à dire qu’il faut renforcer l’encadrement et individualiser les formations en collège, 27 emplois sont supprimés dans les collèges de l’académie (dont 19 dans les Bouches-du-Rhône, 9 dans le Vaucluse, 2 dans les Hautes-Alpes, 3 postes étant créés dans les Alpes-de-Haute-Provence).

Enfin, 11 emplois d’assistants étrangers et 12 emplois dévolus aux activités pédagogiques au niveau académique sont également supprimés.
Depuis la rentrée scolaire 2003, 11.5 % du potentiel enseignant a été supprimé, les effectifs scolarisés n’ayant eux baissé que 6 %, ce creux démographique étant aujourd’hui terminé, comme le montre le graphique ci-dessous.

Comparaison suppression de postes et évolution des effectifs

Rentrée Suppressions Effectifs
2003 -26 40
2004 -346 -1711
2005 -197 -2474
2006 -37 -2463
2007 -242 -2275
2008 -345 1229
2009 -304 -1273
2010 -208 -569
2011 -72 20
2012 -285 -2438
Total -2062 -11914
Comparaison de l’évolution postes et élèves

Le SNES Aix-Marseille appelle les personnels à se mettre en grève mardi 31 janvier et à monter à Paris pour exiger une rupture avec les logiques budgétaires et scolaires par rapport aux politiques suivies depuis 10 ans.

Comme le jeudi 15 décembre, où 57% des professeurs des collèges et des lycées étaient en grève dans notre académie, nul doute qu’une nette majorité des personnels saisira cette nouvelle occasion de porter un projet ambitieux pour l’éducation nationale.