21 octobre 2010

Archives

SAMEDI 6 NOVEMBRE : dans les manifestations, avec les autres salariés

Rendez vous du samedi 6 Novembre 2010

Marseille : 14H30 Place Castellane, meeting en fin de manif sur le Vieux Port RDV FSU angle Baille Lieutaud

Arles : 10h30 sur les Lices et départ en manifestation à 11h30 vers la sous-préfecture

Avignon : 14H Gare Centre

- Gap : 10 H 30 Conseil Général, arrivée Bourse du Travail

- Briançon : 10 H30 place d’armes, demande d’audience publique au maire et arrivée à la gare SNCF.

Après le vote de la loi, la lutte se poursuit. Le SNES, la FSU, appellent les personnels à participer aux actions unitaires, en particulier aux manifestations du samedi 6 Novembre, après la nouvelle journée nationale unitaire du jeudi 28 octobre qui a vu plusieurs milliers de collègues manifester de nouveau avec les autres salariés.

Communiqué du SNES

Une réforme injuste et brutale !

Pour les retraites, l’emploi, les salaires, l’éducation :
On continue !

Le projet de réforme des retraites voulu par le gouvernement était injuste et brutal. Ce qui était injuste, inefficace et inadmissible avant le vote de la loi, le reste une fois le texte voté par un parlement soumis au président et au gouvernement.

Ce vote ne change rien ! En 2006 la loi sur le CPE avait été votée et promulguée. La mobilisation avait forcé le président de la République à ne pas l’appliquer.

Le texte porte à 62 ans l’âge de la retraite et à 67 ans celui du départ sans décôte.
Il fait porter les efforts financiers essentiellement sur les salariés Injuste pour tous ce texte est particulièrement pénalisant pour :
- les fonctionnaires : augmentation des cotisations équivalent à la perte d’une journée de salaire par mois ; attribution du minimum garanti de pension soumise à un plafond de ressources et aux conditions du taux plein, augmentation du nombre des polypensionnés alors que le traitement de l’injustice de leur situation est renvoyé à un rapport ultérieur.
- les femmes : des aménagements à la suppression du droit à pension sans condition d’âge des mères de trois enfants ayant 15 ans de service ont été apportés mais ils ne règlent pas la question au fond. Le texte invite des milliers de femmes fonctionnaires à abandonner leur activité professionnelle d’ici au 30 juin, quand bien même elles désiraient la poursuivre et met en difficulté les secteurs les plus féminisés de la Fonction publique : l’éducation, les services sociaux et de santé.
- les jeunes : la loi crée un nouvel obstacle à leur insertion professionnelle et vise à convaincre tout un chacun de se tourner à l’avenir vers l’assurance privée.

La mobilisation contre cette réforme des retraites et contre une politique économique et sociale destructrice de l’emploi et des solidarités est une mobilisation profonde et partagée.

• Face à un gouvernement entêté et désavoué qui provoque l’affrontement
• Face à une réforme des retraites injuste et brutale massivement rejetée
• Face à un budget 2011 destructeur des emplois et des services publics
• Face à une politique qui exclut et aggrave les inégalités

Manifestations partout en France
Samedi 6 novembre

Communiqué CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les journées du samedi 16 et du mardi 19 octobre 2010 confirment que la mobilisation est ancrée dans la durée à un haut niveau. Ce sont des millions de salariés qui dans le cadre de ces 6 journées d’action depuis début septembre affirment vouloir une autre réforme des retraites juste et efficace et l’ouverture de négociations avec les syndicats.

L’ampleur des mobilisations confirme qu’au-delà de la réforme des retraites, l’emploi, les salaires, les conditions de travail mais aussi l’avenir des jeunes sont restés sans réponses efficaces notamment depuis l’aggravation des situations liée à la crise financière de 2008. Les organisations syndicales conviennent de travailler ensemble sur ces questions dans les semaines à venir afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

Différents sondages réalisés ces derniers jours confirment que le mouvement recueille un très large appui de la population confirmant que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Les organisations syndicales appellent leurs organisations à poursuivre leurs mobilisations afin de rassembler le plus grand nombre et d’amplifier le soutien de l’opinion publique. Elles appellent leurs organisations dans les territoires, les entreprises, les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles veilleront au respect des biens et des personnes.

Le gouvernement porte la responsabilité pleine et entière de la poursuite de la mobilisation compte tenu de son attitude intransigeante, de son absence d’écoute et de ses provocations à répétition. Il ne peut pas répondre à la situation actuelle par le déni et la répression.

Les organisations syndicales appellent solennellement le gouvernement et les parlementaires à ne pas adopter cette réforme en l’état.
Les organisations syndicales confirment que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Fortes du soutien des salariés, des jeunes et d’une majorité de la population et face à une attitude intransigeante du gouvernement et du chef de l’Etat, les organisations syndicales décident de continuer et d’élargir la mobilisation.
Elles décident de deux nouvelles journées de mobilisation :

- le samedi 6 novembre  : une journée de mobilisations et de manifestations avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.

Les organisations syndicales se retrouveront le 4 novembre.

Le 21 octobre 2010