11 juin 2009

L’actualité syndicale

SMS du rectorat : une opération démagogique

L’équipe des commissaires paritaires du SNES prendra connaissance, le vendredi 12 juin au matin, des documents de travail préparés par le rectorat sur le mouvement intra-académique. Le rectorat, sur consigne du ministère, a d’ailleurs annoncé dès jeudi 11 juin au soir, par SMS, à chacun le projet d’affectation le concernant.

ATTENTION ! Cette information n’est pas définitive.

Elle correspond à la deuxième étape du travail préparatoire : un premier projet, non communiqué par l’administration, a été édité par le dispositif informatique du rectorat. Ce projet a ensuite été modifié par les services du rectorat. L’information qui vous est communiquée est issue d’un mouvement non abouti : à ce stade, vos élus n’ont pas pu encore étudier ce projet rectoral. Leur travail commence aujourd’hui et il se poursuivra jusqu’à la fin des instances paritaires à partir du 22 juin 2009.

Les commissaires paritaires du SNES vont maintenant travailler sur ce projet.
Ce travail consiste à vérifier que tous les postes disponibles sont utilisés. Tout poste supplémentaire injecté d’ici le 22 juin va permettre d’améliorer l’affectation de plusieurs collègues. Nos élus identifient et corrigent erreurs, oublis ou incohérences dans les propositions rectorales. Cela entraîne, en chaîne, une série de modifications.

Des améliorations sont également possibles en affinant les affectations en tenant compte des vœux indicatifs de chacun, ou en vérifiant si des mutations supplémentaires ne seraient pas possibles, le tout dans le plus strict respect des règles et des barèmes

Alors pourquoi le rectorat a-t-il fait le choix de diffuser ces projets d’affectation non fiabilisés ?

Si le ministre a donné cette consigne aux administrations rectorales, c’est avec l’intention d’affaiblir le syndicalisme et la solidarité des enseignants, en tentant de contourner les élus et d’entraver leur activité d’analyse, de contrôle, de correction et d’amélioration des opérations administratives.

Les instances paritaires sont en effet le lieu de défense individuelle et collective des personnels.
Vos élus, en vous représentant dans ces instances administratives, œuvrent pour un fonctionnement plus transparent et plus démocratique de l’Etat, font sans cesse le lien entre les situations individuelles et les droits collectifs avec l’objectif d’obtenir des améliorations pour tous.

Le 2 décembre 2008, les collègues ont massivement participé aux élections professionnelles afin d’élire leurs représentants dans les commissions paritaires. Les listes présentées par le SNES ont recueilli la majorité absolue des voix.

Ensemble, réaffirmons aujourd’hui notre attachement au contrôle paritaire, réaffirmons notre confiance en nos élus. Ensemble, renforçons le SNES qui entend bien faire respecter les droits de chacun, défendre l’intérêt collectif de la profession. Le SNES vous conseille et vous informe en toute objectivité.

A l’issue des commissions, le SNES vous communiquera le résultat fiable et définitif de votre mutation.