Sécuriser le devenir des Lycées relevant de l’Education prioritaire

dimanche 20 novembre 2016
par  Chevé caroline
popularité : 1%

Article sur les appels intersyndicaux et inter académiques lire ici

La journée de grève de jeudi 17 novembre a été mémorable : la grève a été majoritaire partout, 75% à Diderot, 67% à Victor Hugo. Le lycée Saint Exupéry a été fermé dans la matinée. Dans les LP, les 50% attendus ont été dépassés. Nous nous félicitons de la réussite de cette journée, rendue possible par le travail déterminé des militants dans chaque établissement.

La couverture médiatique a été aussi exceptionnelle, dès la conférence de presse du SNES lundi 14. La presse locale et nationale, la radio, la télévision s’en sont largement fait l’écho, prouvant un intérêt très fort pour le sujet.
La manifestation a été aussi très réussie.

Cependant les réponses du Ministère à l’audience reçue le soir ne sont pas satisfaisantes : tout en accordant la légitimité des revendications, il refuse toujours de faire quoi que ce soit avant le prochain quinquennat.

L’intersyndicale s’est réunie pour faire le point de la mobilisation et déterminer les suites. Elle a décidé de lancer un ultimatum à la Ministre, d’organiser un « comité d’accueil » lors de sa venue à Marseille le lundi 28, et d’appeler à la grève le 29, date retenue aussi en Ile de France. Un communiqué est en cours de préparation.

Nous pensons que la Ministre est en mesure de répondre aux attentes des personnels en publiant une liste des lycées (LGT et LP) de l’Education prioritaire qui sécuriserait la situation existante. Le SNES est conscient que la carte actuelle n’est pas satisfaisante et que les déséquilibres entre académies constituent une source d’injustice, qui appelle la détermination de critères nationaux communs. Il regrette que le Ministère n’ait pas mené à bien ce travail plus tôt.

Cependant, comme les listes des écoles et des collèges REP et REP+ issues du décret de 2014, une liste de lycées aurait vocation à être revue tous les 4 ans. Une telle décision n’empêcherait pas la carte d’évoluer à l’avenir en fonction des évolutions positives ou négatives de tel ou tel établissement, mais elle permettrait de traiter les lycées dans le même régime que les collèges et les écoles, et de reconnaître et sécuriser le principe de l’existence de lycées relevant de l’Education prioritaire.

C’est pourquoi nous demandons à la Ministre de sécuriser le devenir des lycées actuellement en ZEP.

Caroline Chevé

Ci-dessous la déclaration de l’intersyndicale


Documents joints

Appel de l'intersyndicale

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois