Le Ministre a chargé les Recteurs d’organiser localement l’année de stage, et partout cela se fait en dépit du bon sens.

A Aix-Marseille, il est prévu que les tuteurs, non déchargés, « accompagnent » les stagiaires durant les six premières semaines de l’année scolaire. On peut se demander dans quelle mesure, avec un service complet de part et d’autre, un travail sérieux peut être effectué.

Les néo-recrutés bénéficieraient ensuite, vers février-mars, de trois semaines de formation à l’Université, on peut constater que les 12 semaines de formation promises par le ministère se sont vite évaporées.

Une autre partie de la formation se ferait sous forme de stage, en plus du temps de travail, rémunéré en heures supplémentaires !

Le rectorat pousse loin la provocation en demandant aux professeurs stagiaires de se former en plus de leurs 18h de cours par semaine. Un stagiaire aura donc un temps de travail supérieur à celui d’un titulaire !

Le SNES continue de demander le retrait de cette réforme de la formation initiale et appelle les personnels à faire passer des vœux en CA et à informer les parents des conditions d’enseignement à la rentrée prochaine (propositions de texte et de tracts sur le site national du SNES).