3 octobre 2012

Militer

Trouver des solutions respectant les droits de l’Homme pour la population Rom de Marseille

Le SNES s’adresse solennellement aux autorités pour que la politique à l’égard de la population Rom de Marseille change, au risque d’arriver à des tensions et des drames dans les jours à venir.

Les familles qui ont été chassées de la cité des Créneaux avaient trouvé un refuge très précaire dans le 3è arrondissement. Alors que les tensions sont extrêmes, M. le Préfet des Bouches du Rhône, Hugues PARANT, a décidé de les expulser sans avancer aucune solution de relogement ou de prise en charge.

Une nouvelle fois des familles entières se retrouvent dans le plus grand dénuement, dans des conditions de vie et d’hygiène inqualifiables. En deux ans cela fait plus de quinze fois qu’elles sont chassées, qu’aucune solution décente ne leur est proposée, et qu’elles sont obligées de se réfugier où elles le peuvent !

Cette absence de prise de responsabilité de la part du Préfet est d’une grande gravité, car elle laisse ces populations dans une situation inhumaine et elle contribue à attiser des tensions très préoccupantes entre les populations.
Il est temps qu’une autre politique soit mise en place.

Le SNES exige que les autorités définissent une autre politique à la hauteur de l’urgence humaine et sociale à la hauteur de notre République !