8 juin 2013

Notre santé au travail

Visite d’un établissement du second degré à Marseille

Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail Académique

Visite d’un établissement du second degré vendredi 07 juin

Le CHSCT Académique a effectué vendredi 07 juin sa première visite dans un établissement du second degré. Il s’agissait d’aller à la rencontre des personnels pour analyser « les tensions au travail, leurs causes organisationnelles et leurs répercussions sur la santé ». Depuis un an, les représentants FSU ont argumenté de façon serrée pour que l’administration accepte cette visite.

Il était fondamental, et dans ses missions, que le CHSCT puisse écouter les collègues, fasse émerger les questions de souffrance au travail, sur le plan individuel et collectif, pour en attester l’ampleur, en présence de trois représentants SNES-FSU, du médecin de prévention, du conseiller de prévention et d’un représentant du rectorat. Les collègues ont été exposés à un risque pour leur santé, que l’on nomme risque psychosocial. Les Risques PsychoSociaux (RPS) ont la particularité de s’intéresser à deux éléments : l’impact psychologique sur le salarié et l’impact relationnel entre les salariés et le travail. Il est de la responsabilité de l’administration de faire en sorte que les équipes de l’établissement puissent retrouver un cadre de travail collectif et solidaire, dans l’intérêt des élèves, comme des personnels et du Service Public.

Cette visite a été précédée, tout au long de l’année scolaire, de groupes de travail qui ont permis de mettre en place une méthodologie d’enquête, une réflexion autour des RPS, de définir des indicateurs objectifs pour tenter de mesurer le degré d’exposition aux risques. La visite, qui s’est déroulée sur une journée complète, a aussi donné lieu à la mise en place d’un protocole de visite qui a montré sa pertinence, puisqu’il a permis à la fois un entretien avec l’administration de l’établissement, avec les élus au CA, une visite d’une partie des locaux et une série d’entretiens avec les personnels qui le souhaitaient, libérés de leur poste le temps nécessaire. Un questionnaire « santé et conditions de travail », élaboré en CHSCT académique, a été adressé aux collègues avant la visite. Il permettra une analyse plus fine des problématiques rencontrées.

La souffrance professionnelle est une réalité. Elle doit être reconnue, analysée afin de trouver les mesures permettant d’y remédier et de la prévenir. L’amélioration des conditions de travail de tous passe aussi par ce travail.

Les représentants des personnels de la FSU au CHSCT Académique appellent tous les personnels à venir les rencontrer lorsqu’une visite est programmée, à remplir l’auto-questionnaire que l’administration doit leur faire parvenir quelques jours avant la visite : la parole collective est indispensable à l’efficacité du travail du CHSCT. Assurer la santé et la sécurité de ses agents est de la responsabilité de l’État employeur : ce n’est pas un luxe, mais un droit ! Luttons ensemble pour que la dignité et l’intégrité physique et morale de chacun soient pleinement respectées sur le lieu de travail.

Les représentants FSU au CHSCT A :

Claire Billès (SNUipp-FSU, secrétaire suppléante), Caroline Chevé (SNES-FSU),
Agnès Colazzina (SNASUB-FSU), Aurélia Dessales (SNES-FSU), Emmanuel Hervet (SNUipp-FSU), Stéphane Jouve (SNEP-FSU), Bernard Ougourlou-Oglou (SNES-FSU), Régis Picod (SNUipp-FSU), Stéphane Rio (SNES-FSU), Séverine Vernet (SNES-FSU, secrétaire du CHSCT A)