4 novembre 2008

L’actualité syndicale

fermeture de deux classes pour une baisse de 10 élèves !

Motion proposée par les représentants des personnels FSU-SGEN-UNSA au CTPD du 22 octobre 2008

A la rentrée 2002 le constat d’effectifs dans les collèges du département était de 6256 élèves pour 425 postes et 263 classes.
A la rentrée 2008, on constate 6 150 élèves pour 402,5 postes et 246 classes, soit 22,5 postes supprimés et 17 classes supprimées pour 106 élèves en moins en 6 ans !

Par exemple, cette rentrée a vu la fermeture de deux classes pour une baisse de 10 élèves seulement !

Ainsi la baisse démographique n’est pas un argument recevable pour expliquer de telle ponction dans les collèges des Hautes-Alpes.

Dans le même temps, nous avons assisté à une augmentation sans précédent des HSA ( + de 50 % en 2008), à une multiplication des BMP et des postes à complément et à une diminution des moyens de remplacement. C’est autant de moyens qui disparaissent pour l’aide en classe aux élèves.

L’accompagnement éducatif généralisé cette année, nécessaire aux élèves en difficulté, ne saurait compenser cette baisse généralisée des moyens dans l’Education nationale, d’autant que les premiers échos mettent en évidence la faiblesse du nombre d’élèves volontaires.
Nous rappelons que ce n’est pas moins d’école mais une meilleure école que nous voulons pour nos élèves. Nous souhaitons donc que les moyens mis pour l’externalisation de nos missions d’aide et de soutien soient réintégrés dans nos services afin d’assurer une réelle prise en charge de l’échec scolaire.

Nous réitérons notre demande de bilan d’évaluation de ce nouveau dispositif, qui nous l’espérons ne connaîtra pas le voile d’opacité des IDD ou de la mise en place de l’option DP3.

C’est contre cette politique de « miroir aux alouettes » qui exacerbe la difficulté des élèves au lieu de prendre en charge l’échec scolaire, que nous nous battons aujourd’hui.