de l’ordre de quatre-vingt suppressions d’emplois sont annoncées dans l’académie d’Aix-Marseille à la rentrée scolaire 2013.

Le SNES, avec la FSU, la CGT et FO, appelle les AED à une Assemblée Générale mercredi 26 juin à 14 h à la Bourse du travail de Marseille (en face de l’Inspection Académique, Bd Nédélec, entre la Gare Saint-Charles et la Porte d’Aix).

En prévision d’une CCP des AED exceptionnelle qui se tiendra à la demande des élus SNES, CGT, FO, le mercredi 9 juillet 2013

Suppressions de postes d’Assistants d’Éducation :

incompréhensible, indéfendable, inacceptable !

Dans de très nombreuses académies, des annonces de suppressions de postes d’Assistants d’Éducation (AED) sont faites par les Rectorats au motif de restrictions budgétaires imposées à tous les ministères sur leurs crédits de fonctionnement dans le cadre d’une politique d’austérité. L’enveloppe globale dédiée au financement de ces emplois reste identique, mais le SMIC augmente, ainsi que le nombre de boursiers et d’élèves nécessitant l’assistance d’un AVS-i. Ces besoins n’ont pas été pris en compte, ni anticipés par le gouvernement qui, aujourd’hui, revient sur ses engagements.

Ce seraient ainsi environ 2 000 postes d’AED que les recteurs supprimeraient sur l’ensemble du territoire, soit l’équivalent du nombre de postes que le ministère a créé à la rentrée 2012.

Cela signifie que l’encadrement des élèves dans les établissements serait dégradé alors même que le nombre d’élèves à accueillir dans le second degré est en forte hausse (+35 0000 élèves à la rentrée 2013). Dans notre académie, 106 suppressions sont annoncées.

De telles suppressions seraient en totale contradiction avec les engagements pris et renouvelés par le Président de la République et le Ministre de l’Éducation Nationale d’augmenter le nombre d’enseignants et de personnels d’éducation dans les établissements durant le quinquennat.

Cette décision est incompréhensible, indéfendable, inacceptable et ne pourrait que conduire à une forte réaction des personnels.

Les organisations syndicales exigent que l’intégralité du potentiel d’Assistants d’Éducation soit maintenu et même abondé au regard des augmentations d’effectifs prévus par le ministère à la rentrée prochaine. De plus, afin de mettre un terme aux pratiques qui conduisent à détourner les missions des AED, il est indispensable de couvrir les besoins en personnels administratifs.

Nous demandons aussi :

- Le réemploi de tous les AED en fin de contrat pour ceux qui en feraient la demande ;

- Le recrutement des AED par le Rectorat directement et non par les chefs d’établissement, sur la base de critères objectifs, clairement définis et identiques pour tous les demandeurs ;

- L’ouverture de négociations sur la question de la revalorisation du statut de ces personnels : pour les AED vie scolaire, revenir à un statut d’étudiant – surveillant et des garanties de formation et d’accès aux emplois de la Fonction Publique pour les AED actuels qui ne sont plus étudiants ; pour les AVS, un statut reconnaissant cette fonction comme un métier de nouveau de la Fonction Publique.

Nous appelons les personnels à se mobiliser contre ces suppressions inacceptables en votant des motions dénonçant ces suppressions de postes dans les CA et en signant la pétition.

Par la vigilance et la mobilisation de tous, nous avons obtenu dans le passé récent de notre académie de limiter l’impact de suppressions de postes et obtenu des créations !


Assemblée Générale des AED

Mercredi 26 juin

14h Bourse du Travail

A lire aussi : cliquer ici